/sports/jo
Navigation

St-Gelais ne comprend pas

La patineuse est disqualifiée pour avoir empêché un dépassement

Coup d'oeil sur cet article

GANGNEUNG | À ses premiers Jeux olympiques, à Vancouver en 2010, Marianne St-Gelais avait soulevé les passions des Canadiens en remportant la médaille d’argent du 500 mètres, le jour même de son anniversaire de naissance.

La patineuse de vitesse de Saint-Félicien ne rapportera pas un aussi beau cadeau de Pyeongchang, qui est son dernier parcours olympique.

St-Gelais a été disqualifiée dès la première ronde éliminatoire, mardi, quand on a jugé qu’elle avait empêché son adversaire Yara Van Kerkhof de la dépasser au départ.

Une décision qui a évidemment fait mal à Marianne, qui l’a trouvée incompréhensible.

« Je n’ai jamais vu ça », a-t-elle confié à sa sortie de la patinoire.

« Oui, c’est un résultat cruel, d’autant plus que je n’ai pas vraiment de réponse à donner sur ce qui s’est passé.

« L’arbitre a dit que j’ai fait tomber une patineuse, mais j’étais carrément devant elle lorsqu’elle a chuté.

« Sur une course de 500 mètres, c’est normal d’être agressif au départ et de vouloir prendre sa place.

« Ce n’est pas la première fois que ça brasse un petit peu et qu’un patineur chute, mais c’est la première fois que je vois quelqu’un se faire disqualifier de cette façon. »

Le départ important

Si on lui avait permis de reprendre la course, St-Gelais raconte qu’elle aurait agi de la même façon.

« Si on avait à recommencer la course, je ne changerais rien à ma façon d’agir. Sur une courte distance, le départ est bien trop important. Je ne pouvais pas me dire : “bon je vais rester en troisième place et tenter un dépassement plus tard”.

« Mais que voulez-vous ? C’est la vie. Le résultat ne changera pas. Je me sens bien mentalement et physiquement, alors on tourne la page et on passe à autre chose... »

Cette autre chose, ce sont les autres courses auxquelles Marianne doit prendre part, soit le 1000 mètres, le 1500 mètres, de même que le relais 3000 mètres, une épreuve dans laquelle elle avait aidé les

Canadiennes à mettre la main sur les médailles d’argent aux Jeux de Vancouver et de Sotchi.

Une belle carrière

Marianne St-Gelais aura connu beaucoup de succès durant sa carrière sur cette courte distance de 500 mètres.

Outre sa médaille remportée à Vancouver, elle avait pris la septième place à Sotchi.

Aux Championnats du monde, elle est montée trois fois sur le podium (le bronze en 2010, l’argent en 2016 et en 2017).


► On aura une dernière chance de voir St-Gelais à l’œuvre sur la distance de 500 mètres aux Championnats mondiaux qui auront lieu à Montréal en mars.


► Patinage de vitesse Canada l’a nommée athlète de l’année en courte piste à cinq reprises, soit en 2010, 2011, 2013, 2015 et 2016.