/sports/hockey
Navigation

Tournoi international pee-wee: «Ganbatte Nihon!»

Depuis trois ans, un souper est organisé à Québec afin de souhaiter la bienvenue aux jeunes pee-wee du Sélect du Japon

Une centaine de personnes se sont réunis dimanche dernier afin de souhaiter la bienvenue au Sélect du Japon.
Photos courtoisie Une centaine de personnes se sont réunis dimanche dernier afin de souhaiter la bienvenue au Sélect du Japon.

Coup d'oeil sur cet article

Si l’expérience du Tournoi pee-wee demeure inoubliable pour tous les jeunes qui y participent, le choc culturel peut être important pour certains d’entre eux.

Afin de s’assurer que les joueurs du Sélect du Japon se sentent comme chez eux à Québec, un groupe de résident de la Vieille capitale organise, depuis trois ans, un grand rassemblement de la communauté japonaise lors de laquelle ils cuisinent des mets typiquement japonais aux jeunes pee-wee.

Une centaine de personnes se sont réunis dimanche dernier afin de souhaiter la bienvenue au Sélect du Japon.
Photos courtoisie

C’est Frédéric Langlais, un résident de Québec marié depuis dix ans à Yuko Sumita, une Japonaise d’origine, qui a établi le contact avec le Sélect du Japon lors de sa première participation au Tournoi pee-wee, il y a quatre ans.

«La première année, on a décidé d’aller à leurs matchs et de les encourager. De fil en aiguilles, les entraineurs se sont rendus compte qu’il y avait une belle communauté japonaise à Québec. C’est l’année suivante que nous avons eu l’idée de leur organiser un événement», mentionne celui qui demeure en contact avec les entraineurs et qui est même allé souper avec l’un d’eux, Osamu Ayaki, lors d’un voyage sur l’archipel nippone l’an dernier.

Pour l’occasion, ils leurs avaient concocté plusieurs mets japonais.
Photos courtoisie
Pour l’occasion, ils leurs avaient concocté plusieurs mets japonais.

«Ganbatte»

L’année suivante, en 2016, M. Langlais, son épouse et plusieurs membres de la communauté japonaise de Québec ont donc invité le Sélect du Japon à participer à un souper dans un gymnase d’une école de la ville, afin de les faire se sentir chez eux. C’est donc devenu une tradition depuis trois ans et, dimanche dernier, ils ont répété l’expérience.

Le tout, afin de leur souhaiter «Ganbatte Nihon», ou plutôt «Allez le Japon !».

«Quand ils débarquent ici, ils mangent de la nourriture québécoise dans leur famille d’accueil, ce qui est parfaitement normal. Par contre, c’est tellement réconfortant pour eux de manger de la bouffe de chez eux, cuisinée par des Japonais ! Encore dimanche, ça sentait le Japon dans l’école ! C’est notre façon de les encourager et de leur donner de l’énergie pour continuer le tournoi», raconte M. Langlais.

Des héros

L’expérience n’est pas seulement enrichissante pour les jeunes hockeyeurs japonais, toutefois.

Pour les enfants québécois possédant des racines japonaises, comme les deux fillettes de Frédéric Langlais et Yuko Samita, Saika et Leika, les joueurs du Sélect du Japon deviennent pour eux des idoles l’instant de 12 jours !

«Ils les voient vraiment comme des héros. Pour eux, ce sont des grands joueurs qui débarquent à Québec et elles sont impressionnées de les voir si bien jouer dans un grand amphithéâtre!», ajoute-t-il.

D’ailleurs, le Japon fait bonne figure depuis qu’il a fait ses débuts au Tournoi pee-wee il y a quatre ans. L’an dernier, ils ont notamment atteint la demi-finale dans la classe Inter B.

Ils sont également devenus les favoris de la foule en raison de leur style de jeu spectaculaire sur la patinoire, mais également grâce à leur salut japonais, qu’ils font à la foule après chaque match.

Après avoir remporté leur premier duel au compte de 4-0 face aux Chiefs de Dix Hills, samedi dernier, le Sélect du Japon affrontera les Tigres de Victoriaville à 16h45, aujourd’hui au Centre Vidéotron. Ils évoluent cette année dans la classe AA-Élites.