/news/politics
Navigation

3e lien: Legault «prend les Québécois pour des valises», dit Tremblay

caucus liberal
Photo Simon Clark La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay

Coup d'oeil sur cet article

La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, accuse François Legault de prendre les Québécois «pour des valises» en leur promettant de commencer la construction d’un troisième lien Québec-Lévis s’il est porté au pouvoir.

Celle que le député caquiste Éric Caire surnomme « la ministre responsable du troisième lien » n’a pas du tout aimé entendre François Legault répéter, mardi (et mercredi encore), qu’un gouvernement de la CAQ ferait en sorte que la construction débute dans le prochain mandat.

«Il y a des limites à dire n’importe quoi! Je trouve ça vraiment décevant (de la part de M. Legault), a réagi Mme Tremblay, mercredi, en marge du conseil des ministres. [...] Je trouve vraiment qu’en ce moment, le chef de la CAQ fait de la petite politique, et est en train d’essayer de prendre les Québécois pour des valises.»

Transparence

Piquée au vif par les attaques de la CAQ, la ministre Tremblay a fait valoir que c’est par soucis de transparence qu’elle a confirmé, en début de semaine, qu’il serait impossible pour son gouvernement de chiffrer le projet de troisième lien avant le scrutin du 1er octobre prochain.

« Écoutez : lui non plus n’est pas capable de dire ça va couter combien. Il n’est pas capable de dire il va être où. Il n’est pas capable de dire ça va être quel type de lien », a-t-elle observé.

Après avoir révisé chacune des étapes du processus initié en décembre dernier en vue de la préparation du dossier d’opportunité, Mme Tremblay assure qu’il n’y a pas moyen de procéder plus rapidement. « Il va falloir attendre », a-t-elle prévenu.

La ministre s’engage toutefois à tirer un maximum d’information du rapport d’étape de l’étude de besoin qui doit lui être livré en juin prochain.

« Ça va probablement donner une idée aux gens d’où est-ce qu’on en est rendus », a-t-elle dit.

« Irresponsable », déplore Fortin

Le ministre en titre des Transports, André Fortin, a quant à lui accusé M. Legault d’être celui qui « exagère », en promettant de réaliser un tel projet routier aussi rapidement.

« Ça me semble tout à fait irresponsable de (la part) de M. Legault d’arriver avec des échéanciers déraisonnables », a dit M. Fortin.

« La position de la CAQ quant au 3e lien m’apparait assez surréaliste », a indiqué de son côté la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Dominique Vien.

« Écoutez, j’en ai discuté en privé avec Régis Labeaume, puis je répète ce que je vais continuer de dire : un gouvernement de la CAQ va être pas mal plus efficace que le gouvernement libéral », s’est défendu François Legault lors d’une mêlée de presse.