/world/usa
Navigation

Carnage dans une école à la Saint-Valentin

Les jeunes ont été piégés par un tueur qui a déclenché une alarme et les a attendus à la sortie des classes

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme a terrorisé les membres de son ancienne école secondaire de la Floride en y tuant au moins 17 personnes hier à l'aide d'un fusil semi-automatique après avoir actionné l'alarme d'incendie pour attirer davantage d'élèves dans son piège.

L’auteur de l’une des pires fusillades des 25 dernières années, Nikolas Cruz, est un ancien étudiant de 19 ans renvoyé de l’école Marjory Stoneman Douglas pour des raisons disciplinaires (voir autre texte).

Il a été arrêté environ une heure plus tard, alors qu’il aurait tenté de se mêler à la foule pour s’échapper.

Affublé d’un masque à gaz et équipé de grenades fumigènes ainsi que de plusieurs chargeurs, le suspect a déclenché l’alarme d’incendie avant de tirer avec un AR-15, une arme qui a été utilisée lors de plusieurs autres fusillades.

« Les enfants sortaient donc des salles de classe et c’est là que le carnage a commencé », a relaté le sénateur de la Floride, Bill Nelson.

Un entraîneur héros

Aaron Feis, un entraîneur de football et gardien de sécurité de l'école secondaire aurait agi en véritable héros en se précipitant devant des élèves pour les protéger du tireur.

En soirée hier, plusieurs proches disaient sur les réseaux sociaux qu’il se trouvait entre la vie et la mort, atteint de plusieurs balles.

Aaron Feis<br>
<i>Victime</i>
Photo courtoisie
Aaron Feis
Victime

Toutefois, les autorités ont indiqué hier « qu'un entraîneur de football bien aimé est mort ».

Les autres victimes sont des élèves et des adultes, a déclaré le shérif du comté de Broward, Scott Israel. Au total, 12 personnes sont décédées dans  l’école, tandis que trois sont mortes à l’extérieur. Deux ont succombé à leurs blessures à l’hôpital. 

Des ambulanciers transportent une victime touchée par les tirs de l’auteur de la fusillade.
Photo AFP
Des ambulanciers transportent une victime touchée par les tirs de l’auteur de la fusillade.

On dénombrait 15 blessés. On craindrait pour la vie de cinq d’entre eux.

Hier soir, 12 victimes avaient été identifiées. Leur identité devrait être révélée aujourd’hui.

Plusieurs élèves ont rapporté s’être cachés jusque dans les placards lorsque les coups de feu ont retenti peu avant la fin des cours. D’autres ont été vus s’enfuyant à toute vitesse du bâtiment, en panique. Des jeunes en détresse étaient cachés dans une salle de classe, pleurant en entendant les coups de feu répétés de l’AR-15.

Des élèves sont escortés hors de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas les bras en l’air après la tragédie.
Photo AFP
Des élèves sont escortés hors de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas les bras en l’air après la tragédie.

« Du sang partout »

Rebecca Bogart était en classe au premier étage lorsque des balles ont fracassé une fenêtre dans la pièce, puis atteint au moins une camarade de classe. La jeune fille de 17 ans a affirmé s’être cachée sous le bureau de son professeur.

« Quatre enfants de ma classe ont été blessés. Il y avait du sang partout. Je suis si heureuse d’être en vie », a-t-elle dit. 

Plutôt que de fêter la Saint-Valentin, des élèves sous le choc attendent des nouvelles de leurs proches après la fusillade de Parkland.
Photo AFP
Plutôt que de fêter la Saint-Valentin, des élèves sous le choc attendent des nouvelles de leurs proches après la fusillade de Parkland.

Une fois le bâtiment de 3200 élèves sécurisé par les forces de l’ordre, des files d’élèves sortaient les mains dans les airs. Certains tenaient des ballons ou des fleurs, reçus à l’occasion de la Saint-Valentin.

« Tout le monde savait que ce serait lui »

Nikolas Cruz, 19 ans, inspirait la crainte chez plusieurs de ses anciens camarades de classe de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas avec son amour des armes à feu qu’il aimait afficher sur les réseaux sociaux.

<b>Nikolas Cruz</b><br>
<i>Présumé tueur</i>
Photo Twitter
Nikolas Cruz
Présumé tueur

« Plein de jeunes faisaient des blagues par-ci par-là en disant que ce serait lui qui viendrait faire une fusillade à l’école. Ça veut dire que tout le monde l’avait prédit. C’est fou », a décrit Matthew Walker, 17 ans.

« Tout ce qu’il mettait sur les réseaux sociaux était à propos des armes à feu. C’est dingue », a-t-il ajouté.

Expulsé

Cruz a été expulsé de l’école en 2017 pour des raisons disciplinaires, a confirmé le shérif du comté. Le jeune homme se serait battu et aurait transporté des munitions dans son sac à dos, a expliqué un de ses amis.

Le jeune homme n’avait jamais été arrêté.

« On a eu des problèmes avec lui l’an dernier parce qu’il menaçait d’autres élèves. Il n’avait plus le droit de venir sur le campus avec un sac à dos », a raconté le professeur de maths Jim Gard, qui enseignait à Cruz l’an dernier.

Les forces de l’ordre ont commencé hier à scruter les différents sites internet et médias sociaux que fréquentait Cruz et indiqué qu’elles avaient trouvé des choses « très, très dérangeantes ».

Sur Instagram, on pouvait voir Cruz tenant des couteaux ou un pistolet dans ses mains et un bandana noir sur le visage.

Il a été emmené dans un hôpital tout de suite après la tragédie, puis à un poste de police où il aurait été interrogé, selon CNN. Il est maintenant détenu.

Le jeune devrait comparaître aujourd’hui.

Fusillades meurtrières

La fusillade d’hier à Parkland est la 291e à être survenue en milieu scolaire aux États-Unis depuis 2013. C’est la 18e depuis le début de l’année, selon des organismes qui luttent contre la prolifération des armes à feu. Voici quatre des fusillades les plus meurtrières de l’histoire récente des États-Unis à être survenues dans des lieux d’enseignement.

♦ Roseburg, Oregon

Le 1er octobre 2015, un homme de 26 ans tue neuf personnes par balles au Umpqua Community College avant de se donner la mort.

♦ Newtown, connecticut

Le 14 décembre 2012, Adam Lanza, 20 ans, abat 20 jeunes enfants et six adultes à l’école Sandy Hook.

♦ Blacksburg, Virginie

Le 16 avril 2007, un étudiant sud-coréen tue 32 personnes sur le campus de l’Université Virginia Tech.

♦ Columbine, Colorado

Le 20 avril 1999, deux étudiants ouvrent le feu dans le lycée de Columbine, tuant 13 personnes.

Une arme meurtrière

Photo AFP

L’arme du tireur de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas est un fusil semi-automatique AR-15 semblable à celui illustré ci-dessous, une arme fréquemment utilisée lors de tueries de masse.

  • Utilisée lors des fusillades à Las Vegas, Newtown, Aurora, entre autres.
  • Légère et facile à utiliser
  • Peut être modifiée pour accélérer sa fréquence de tir
  • Coûte entre 625 et 1125 $

Une ville parmi les plus sécuritaires au pays

Quelques jours avant la fusillade meurtrière, la ville avait été décrétée comme l’une des plus sécuritaires de la Floride et des États-Unis. La municipalité d’environ 31 500 habitants est plus sécuritaire que 85 % des autres villes américaines, selon la base de données en ligne Neighborhood Scout. Les chances d’être victime d’un crime à Parkland sont de 1 sur 158, alors que la moyenne des États-Unis est de 1 sur 35.

– Avec l’Agence France-Presse, CNN, WFOR-TV, Daily Mail et Miami Herald