/opinion/columnists
Navigation

Mes valentins

Coup d'oeil sur cet article

Ils sont une des plus attendrissantes et vivantes images de l’amour. Maureen vient de célébrer ses 84 ans, Gérard en a 85. Tous les vendredis, attablés en catimini dans un coin du restaurant Chez Nathalie, ils mangent en tête à tête, amoureux aux premiers jours, il y a 65 ans dans Saint-Henri. Elle est gracieuse, bien coiffée et porte toujours de très élégants vêtements bien choisis. Veston cravate, distingué et souriant, lui, c’est un véritable gentleman qui, une fois sur la piste de danse, la prend gracieusement dans ses bras comme s’il voulait encore la séduire, la conquérir. Leurs pas sont d’un synchronisme hypnotisant, leur complicité est totale et ils planent dans les cha-cha-cha, les sambas et tout le tra-la-la. Au fil de ces mouvements harmonieux, leurs regards se croisent, ils se sourient et ils dégagent une union d’acier trempé. Maureen et Gérard Dutil transpirent de bonheur et je pense à vous deux en cette fête de l’Amour avec un très grand « A ». Gérard a été maire de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix pendant 8 ans et l’heureux couple a eu 7 enfants.

MAIS ATTENTION

Par ailleurs, petite mise en garde. Aujourd’hui, célébrez la Saint-Valentin, mais attention de ne pas tomber dans la fête du « Valentinage ». Au 13e siècle, le « Valentinage » était aussi une célébration de l’amour d’un angle un peu déconcertant. La coutume voulait qu’une fois par année, les épouses se tapaient des relations sexuelles hors mariage au vu et au su de leur mari. L’élu d’un après-midi, d’un soir ou d’une nuit s’appelait alors un galantin. Ça devait faire de belles discussions au déjeuner le lendemain matin.

TIC-TAC

  • On a programmé notre voiture sans conducteur pour un tour de la Gaspésie de 5 jours. Tout a bien fonctionné sauf qu’on a oublié d’embarquer. Elle revient demain.
  • On a eu un doute sur le dopage d’un athlète japonais aux Olympiques quand il a été croisé en patin sur l’autoroute.
  • Un alcoolo accusé de ne pas respecter les femmes s’est mis au gin.
  • Mon ordinateur m’a battu aux échecs, mais je l’ai eu au kick-boxing.
  • Est-ce qu’on peut considérer l’UPAC comme une voiture sans conducteur ?

À DEMAIN

Je vous embrasse dans la face.