/sports/hockey
Navigation

Tournoi international pee-wee: un entraîneur québécois sous les palmiers d’Anaheim

Sandy Gasseau, de Carleton, dirige les Ducks d’Anaheim au Tournoi pee-wee de Québec.
Photo Stevens LeBlanc Sandy Gasseau, de Carleton, dirige les Ducks d’Anaheim au Tournoi pee-wee de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs Québécois sont au cœur du développement du hockey en Californie. Si certains, dont Pat Brisson ou Luc Robitaille sont plus connus, d’autres le font dans l’anonymat le plus complet. C’est le cas de Sandy Gasseau, un natif de Carleton qui, depuis 20 ans maintenant, travaille au développement du hockey mineur dans la région d’Anaheim.

Après quatre saisons passées à l’Université St. Cloud State, cet ancien défenseur a décidé d’accepter l’invitation d’un ami de longue date, Patrice Robitaille, et de déménager à San Diego pour évoluer dans la Roller Hockey International (RHI), la première ligue professionnelle de hockey en patins à roues alignées.

Son frère, James, venait d’ailleurs tout juste de déménager en Californie pour y travailler dans le hockey.

En plus de la RHI, Gasseau s’est aussi taillé un poste avec les Gulls de San Diego de la West Coast Hockey League qui, en 2003, a été fusionnée à la Ligue East Coast (ECHL).

Puis, de fil en aiguille, il a élu domicile sous les palmiers et n’a jamais regardé derrière. Au terme de sa carrière de joueur, il a ensuite décidé de s’impliquer dans le hockey mineur.

« J’ai commencé à travailler avec mon frère dans un aréna et il y avait une équipe novice qui n’avait pas d’entraîneur. J’ai décidé de m’en occuper. Et je n’ai jamais arrêté de coacher depuis. Ça fait 20 ans que je suis là », raconte celui qui dirige les petits Ducks d’Anaheim au Tournoi pee-wee, dans la classe AAA.

D’ailleurs, avec cette équipe novice jouait un certain Beau Bennett qui, en 2010, est devenu le choix de première ronde des Penguins de Pittsburgh.

PROGRÈS ET RESPECT

En vivant en Californie depuis plus de 20 ans, Sandy Gasseau a été en mesure d’apprécier la progression du hockey dans l’Ouest américain.

« Le hockey était moins populaire à mon arrivée. Quand on voyageait, on n’était pas aussi fort que dans certains autres États. À un certain moment, on a commencé à avoir de bonnes équipes et on commence à être un peu plus respecté à travers le pays. Les bonnes équipes de la Californie sont prises au sérieux. C’est encore un peu différent au Canada puisque certaines gens pensent encore que nos jeunes ne font que du surf ! », lance-t-il en riant.

D’ailleurs, Gasseau assure que la Coupe Stanley de 2007 remportée par les Ducks a eu un impact direct sur la popularité du hockey.

« On a vu un vrai boom d’inscriptions pour les jeunes nés en 2006, 2007 et 2008. Même chose quand les Kings ont gagné. »

Après avoir gagné leurs deux premiers matchs, les petits Ducks reprendront l’action demain matin à 10 h 30 au Centre Vidéotron. Ils affronteront le vainqueur du duel de ce matin entre les Wings d’Adirondack et les Sabres de Buffalo.