/news/politics
Navigation

Un gouvernement péquiste mettrait Robert Lafrenière à la porte

Un gouvernement péquiste mettrait Robert Lafrenière à la porte
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le Parti québécois, s’il prenait le pouvoir le 1er octobre prochain, mettrait fin au contrat de Robert Lafrenière à la tête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

C’est ce qu’a indiqué le chef du PQ, Jean-François Lisée, lors d’une mêlée de presse mercredi matin.

M. Lisée refuse toutefois de réclamer la démission de M. Lafrenière dès aujourd’hui.

«Ça sera le temps de changer. Le gouvernement libéral semble vouloir le garder jusqu’au 1er octobre; c’est très bien. Moi, je donne un préavis qu’il y aura un nouveau commissaire de l’UPAC, désigné aux deux tiers par l’Assemblée nationale, lorsque le Parti québécois sera au pouvoir», a-t-il précisé lors de sa rencontre avec les journalistes.