/opinion/columnists
Navigation

De dangereux crétins

Coup d'oeil sur cet article

Marc Garneau, le ministre fédéral des Transports, était furieux mardi. Avec raison. Six incidents de lasers pointés en direction de cockpits d’avions avaient été rapportés au cours de la semaine précédente à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau.

Les crétins qui s’amusent à aveugler les pilotes avec leurs pointeurs laser achetés chez Walmart peuvent causer un crash, surtout qu’un appareil est à son plus vulnérable au moment de l’approche finale ou au décollage.

Un des avions visés, un Boeing 767, peut accueillir jusqu’à 375 passagers, selon le modèle et la configuration. C’est mettre beaucoup de vies en danger. Pourquoi ?

C’est quoi le buzz ? Le fun ? Qu’on m’explique.

Souhaiter un crash ?

Y a-t-il des jeunes assez insouciants, assez stupides ou assez tordus pour espérer s’offrir le spectacle d’un avion rempli d’hommes, de femmes et d’enfants qui s’écrase sur la piste dans une boule de feu ?

Dites-moi non et je mettrai leur comportement débile sur le dos de l’ignorance, car à part une psychopathologie grave, rien d’autre n’explique pourquoi quelqu’un voudrait pointer un laser en direction de la cabine de pilotage d’un avion pour aveugler le pilote pendant une phase cruciale du vol.

Mais voilà, aux États-Unis, les autorités ont arrêté des gens qui disaient se servir de lasers pour faire cesser le trafic aérien au-dessus de leur quartier résidentiel, ou pire, pour combattre le phénomène des « chemtrails », une théorie conspirationniste qui allègue que les avions nous aspergent de produits chimiques en collusion avec les gouvernements.

Misère.

Dans l’État de New South Wales, en Australie, il faut désormais un permis pour posséder un pointeur laser.

En 2017, 376 incidents de lasers pointés en direction d’aéronefs ont été rapportés au Canada, dont 128 au Québec. Un jeu dangereux qui pourrait mériter à ces dangereux crétins jusqu’à cinq ans de prison.