/finance
Navigation

Les «mineurs» de cryptomonnaie dans la mire du gouvernement

Québec veut les faire payer davantage pour l’électricité consommée

caucus liberal
Photo Simon Clark Le ministre des Ressources naturelles Pierre Moreau lors d’une mêlée de presse à l’Assemblée nationale mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Couillard compte faire payer davantage les mineurs de cryptomonnaie, appâtés par l’électricité peu coûteuse du Québec.

« Les entreprises de bitcoins, qui sont extrêmement énergivores, veulent s’installer au Québec. Il faut s’assurer d’encadrer ce type d’entreprise pour éviter qu’Hydro-Québec ne voie l’ensemble de ses capacités de production absorbées », a lancé le ministre des Ressources naturelles Pierre Moreau mercredi, lors d’une mêlée de presse à l’Assemblée nationale.

Le forage de cryptomonnaie nécessite des ordinateurs puissants pour effectuer des calculs complexes en échange d’un gain monétaire. Dans le cas du Bitcoin, la plus connue de ces cryptomonnaies, les mineurs reçoivent une petite fraction du bitcoin.

Même si Hydro-Québec est en situation de surplus énergétiques importants et que son PDG, Éric Martel, affirmait en décembre vouloir attirer ces compagnies, Pierre Moreau croit qu’il faut se méfier du côté énergivore de cette industrie.

« On est en discussions avec Hydro-Québec pour peut-être établir des tarifs différents pour ce type d’entreprise, pour ne pas qu’ils profitent de tarifs trop bas et ne pas dire on devient énergivore », a dit M. Moreau.

Contradiction

Il voit une contradiction entre ces entreprises et la politique énergétique, qui promeut l’économie d’énergie. « On ne se laissera pas entraîner dans un autre tourbillon », a-t-il indiqué.

C’est un changement de ton par rapport à cette industrie. En entrevue avec Le Journal, le PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel, avait affirmé en décembre que ces mineurs pourraient consommer près de 5 TWh d’ici quatre ans. À titre comparatif, la production énergétique moyenne annuelle du complexe hydroélectrique de la Romaine s’élèvera à 8,0 TWh lorsqu’il sera complété.

Spirale de la mort

M. Martel estimait que ces acheteurs permettraient à Hydro-Québecde faire face à la spirale de la mort : le déclin de la consommation résidentielle d’électricité.

Récemment, TVA rapportait que des entreprises de forage de cryptomonnaie s’intéressaient aux locaux vides de papetières, séduites par l’électricité en abondance et les grands espaces vides. Le climat froid les aide aussi à refroidir les serveurs informatiques.

Dans certains pays, notamment l’Islande, le « minage » chamboule totalement la planification énergétique.