/news/green
Navigation

Une nouvelle centrale révolutionnaire à Gaspé

Ce système éolien, solaire et diesel pourrait redéfinir la production d’énergie dans les villages isolés

solaire
Photo courtoisie, techno-centre éolien La centrale solaire à Gaspé mise en service il y a quelques semaines permettra de mener des recherches pour connaître quel serait le système le plus efficace pour certaines communautés nordiques.

Coup d'oeil sur cet article

GASPÉ | Une première centrale électrique faisant appel aux éoliennes, au solaire, au diesel et aux batteries est en fonction au Québec et pourrait révolutionner la production d’énergie dans les endroits isolés.

Le TechnoCentre éolien de Gaspé, un centre d’expertise et de recherche éolien, a mis en service il y a quelques semaines une centrale de 60 panneaux solaires d’une puissance installée 16 kW, produisant annuellement plus de 17,1 MWh, soit environ deux tiers de la consommation énergétique d’une maison québécoise typique.

Les chercheurs y prendront des mesures pour évaluer la performance du système durant les quatre saisons.

Ceux-ci étudient aussi pour la première fois au Québec un système hybride comprenant trois éoliennes et des panneaux solaires.

« C’est de voir quel type d’aménagement on peut faire avec de l’éolien, du stockage de batteries, de l’électronique, des panneaux solaires et du diesel. Un avantage important est la complémentarité et la robustesse améliorée que procure un tel système », dit Frédéric Côté, directeur général du TechnoCentre éolien.

En effet, la nuit, il n’y a pas de soleil, mais il peut y avoir du vent. Dans le Nord, l’ensoleillement est important l’été, mais beaucoup moins l’hiver, ce qui peut constituer un élément additionnel en faveur d’une solution solaire et éolienne.

Et quand il n’y a ni vent ni soleil, le diesel peut se mettre à fonctionner.

Jumelage intéressant

Ce jumelage d’énergie pourrait donc être intéressant pour les gens qui habitent une île ou dans des communautés nordiques isolées où il n’y a pas de système d’approvisionnement hydroélectrique.

Actuellement, le mazout et le diesel sont l’option majoritairement retenue, mais on pourrait de beaucoup réduire la production de gaz à effet de serre en utilisant le solaire et l’éolien aussi.

Jusqu’à présent, les panneaux solaires fonctionnent mieux qu’anticipé, même si c’est l’hiver.

La nouvelle centrale solaire, bonne pour au moins 20 ans, a coûté 315 000 $, incluant l’installation et les appareils de mesures sophistiqués.