/opinion/columnists
Navigation

Bobrovsky complexé

Bobrovsky complexé
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas que les Capitals de Washington qui ont un complexe d’infériorité vis-à-vis les Penguins de Pittsburgh. Les Blue Jackets de Columbus et surtout leur gardien Sergei Bobrovsky sont visiblement toujours intimidés par les doubles champions de la coupe Stanley, contre qui ils ont une fiche de 0-1-2 cette saison.

La déclaration de Bobrovsky après la défaite de 5 à 2 (cinq buts alloués sur 23 tirs), dimanche à Columbus, en disait long. Il a encensé les Penguins et ses propos, quoique réalistes, ne ressemblaient pas à ceux d’un surdoué ayant trouvé la solution à ses problèmes en consultant un psychologue du sport.

« Les Penguins ne lancent pas au filet seulement pour exécuter un tir, a-t-il dit. Ils créent de l’offensive et font beaucoup de déviations. Ils sont très intelligents et c’est tout un défi de les affronter. »

On vous rappelle que la bande à Sidney Crosby a éliminé les Blue Jackets en cinq matchs lors du premier tour des séries éliminatoires au printemps dernier. Bobrovsky, qui avait connu une saison du tonnerre lui méritant un deuxième trophée Vézina, n’avait pas été à la hauteur en séries, accordant 20 buts en cinq matchs aux Penguins pour une moyenne de buts allouées de 3,88 et un taux d’efficacité de ,882.

Comme ça portait sa fiche globale en séries en 18 matchs à 3 victoires, 10 revers, une moyenne de buts alloués de 3.63 et un taux d’efficacité de 0,887, Bobrovsky a décidé de consulter un psychologue du sport l’été dernier afin de rehausser son niveau de jeu en séries éliminatoires.

On veut bien croire que ça va l’aider, mais le problème, c’est que les Blue Jackets ne sont pas dans la photo des séries éliminatoires présentement. Pire encore, ils présentent une fiche peu encourageante de 2-6-2 à leurs 10 derniers matchs.

Donc, si la troupe à John Tortorella ne corrige pas le tir rapidement, tout le travail en psychologie de Bobrovsky ne servira pas en avril.

Un surdoué qui peut douter

Je miserais que les Blue Jackets seront de la danse printanière parce que Bobrovsky est un gardien d’exception. Il est extrêmement talentueux, athlétique, réactif et il peut atteindre un niveau de jeu exceptionnel.

Il peut gagner des matchs à lui seul, mais il est clair qu’il y a une faiblesse dans son armure et elle est d’ordre mental. Autant il peut intimider l’adversaire, autant il peut parfois douter de lui-même.

À mon avis, afin de mériter le titre de meilleur gardien au monde, il faut coller deux ou trois excellentes saisons ainsi qu’accomplir quelque chose de remarquable en séries éliminatoires, mais force est d’admettre qu’avec ces critères, le trône du roi des gardiens de but est vacant, du moins pour l’instant.

Carey Price au 28e rang

Parlant de doutes, Carey Price n’a eu qu’un seul départ en trois matchs, la semaine dernière (défaite de 5 à 2 en Arizona), mais en ajoutant sa sortie en relève à Las Vegas, il a alloué un total de huit buts sur 49 tirs pour un taux d’efficacité de ,837 et il a reculé du 25e au 28e rang dans notre classement. Finira-t-il la saison dans le top 30 ?

Blessures et opportunités

Malgré les blessures à leurs gardiens titulaires, les Flyers, privés de Brian Elliott et maintenant de Michal Neuvirth, ainsi que les Devils, privés de Cory Schneider, ont été récemment les meilleures formations se battant pour une place dans les séries éliminatoires dans l’Est.

Neuvirth et Alex Lyon ont excellé pour les Flyers, ainsi que Keith Kinkaid et Eddie Lack pour les Devils.

Classement complet

Classement | Prénom Nom | Équipe | Points
 
1 Andrei Vasilevskiy TBL 10572 
2 Frederik Andersen TOR 10529 
3 Connor Hellebuyck WPG 10504 
4 John Gibson ANA 10475 
5 Pekka Rinne NSH 10475 
6 Mike Smith CGY 10468 
7 Sergei Bobrovsky CBJ 10448 
8 Henrik Lundqvist NYR 10424 
9 Jonathan Quick LAK 10418 
10 Carter Hutton STL 10409 
11 Marc-Andre Fleury VEG 10377 
12 Devan Dubnyk MIN 10375 
13 Ben Bishop DAL 10361 
14 Corey Crawford CHI 10347 
15 Antti Raanta ARI 10338 
16 Tuukka Rask BOS 10331 
17 Jaroslav Halak NYI 10330 
18 Braden Holtby WSH 10315 
19 Martin Jones SJS 10301 
20 Robin Lehner BUF 10287 
21 Cory Schneider NJD 10264 
22 Jimmy Howard DET 10260 
23 Jacob Markstrom VAN 10253 
24 Brian Elliott PHI 10239 
25 Semyon Varlamov COL 10229 
26 Craig Anderson OTT 10222 
27 Jake Allen STL 10220 
28 Carey Price MTL 10216 
29 Cam Talbot EDM 10214 
30 Jonathan Bernier COL 10210 
31 Matt Murray PIT 10210 
32 Anton Khudobin BOS 10203 
33 James Reimer FLA 10172 
34 Cam Ward CAR 10162 
35 Aaron Dell SJS 10155 
36 Alex Stalock MIN 10124 
37 Petr Mrazek DET 10081 
38 Anton Forsberg CHI 10050 
39 Scott Darling CAR 9940 
40 Thomas Greiss NYI 9939 
41 Keith Kinkaid NJD 9938 
42 Scott Wedgewood ARI 9881 
43 Chad Johnson BUF 9809 
44 Darcy Kuemper LAK 10288 
45 Roberto Luongo FLA 10247 
46 Curtis McElhinney TOR 10226 
47 Juuse Saros NSH 10208 
48 Tristan Jarry PIT 10160 
49 Kari Lehtonen DAL 10123 
50 Anders Nilsson VAN 10101 
51 Michal Neuvirth PHI 10093 
52 Philipp Grubauer WSH 10087 
53 Ryan Miller ANA 10076 
54 Malcolm Subban VEG 10023 
55 Ondrej Pavelec NYR 10020 
56 David Rittich CGY 10002 
57 Mike Condon OTT 9943 
58 Joonas Korpisalo CBJ 9925 
59 Jeff Glass CHI 9885 
60 Steve Mason WPG 9857 
61 Laurent Brossoit EDM 9706 
62 Antti Niemi MTL 9679 
63 Louis Domingue TB 9629 
64 Maxime Lagace VEG 9583 
65 Linus Ullmark BUF 10736 
66 Michael Hutchinson WPG 10322 
67 Oscar Dansk VEG 10306 
68 Ken Appleby NJD 10213 
69 Charlie Lindgren MTL 10106 
70 Casey DeSmith PIT 10084 
71 Reto Berra ANA 10073 
72 Harri Sateri FLA 9984 
73 Alex Lyon PHI 9731 
74 Peter Budaj TBL 9600 
75 Adin Hill ARI 9584 
76 Al Montoya EDM 9579 
77 Eddie Lack NJ 9498 
78 Eric Comrie WPG 9361 
79 Brandon Halverson NYR
80 Calvin Pickard TOR
81 Dylan Ferguson VEG
82 Jean-Francois Berube CHI
83 Jon Gillies CGY
84 Marek Langhamer ARI
 
► GROUPE 2  (Moins de 1080 minutes)
 
► GROUPE 3 (Moins de 540 minutes)