/news/society
Navigation

Nouveaux logements: Québec exigera un accès minimal pour les fauteuils roulants

Nouveaux logements: Québec exigera un accès minimal pour les fauteuils roulants
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Québec forcera les entrepreneurs à doter leurs nouveaux bâtiments d’habitation d’une «accessibilité minimale» afin de faciliter la vie des personnes à mobilité réduite, dont celles en fauteuil roulant.

Ces logements seront bâtis pour permettre à une personne ayant une incapacité d’accéder à «certaines pièces» de son logement et d’y circuler aisément. Ainsi, l’accessibilité universelle vers une salle de toilette, une salle de séjour et une salle à manger sera exigée, mais l’accès à d’autres pièces, comme la chambre principale, la salle à manger et la cuisine ne sera pas garanti.

Ces exigences s’appliqueront aussitôt que la nouvelle habitation comportera deux étages et plus de huit unités. À l'heure actuelle, le Code de construction n’impose aucune règle d’accessibilité à l’intérieur des logements.

«Comme la population est vieillissante et que le nombre de Québécois devant faire face à ce type d'incapacité croît rapidement, il est temps que les logements et que les pratiques de construction résidentielle s'adaptent», a expliqué, mardi, en conférence de presse la ministre responsable des consommateurs et de l’Habitation, Lise Thériault.

Économie sur les soins

De son côté, la ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, croit que cette initiative permettra aux personnes âgées de rester plus longtemps à domicile.

«Vous comprenez qu'il va s'ensuivre une diminution des coûts de services pour le soutien à domicile», a-t-elle indiqué.

«On a l'habitude de se parler d'aînés qui ont des difficultés, parlons de ceux qui veulent habiter chez eux le plus longtemps possible», s’est quant à elle réjouie la ministre responsable des Aînés, Francine Charbonneau.

Le gouvernement Couillard estime qu’environ 34 000 logements seront construits selon ces nouvelles normes au cours des cinq prochaines années.

Selon Québec, construire un logement accessible aux personnes à mobilité réduite implique des coûts supplémentaires modestes, qui varient de 250 $ à 550 $.