/slsj
Navigation

La Maison de soins palliatifs du Saguenay sera bientôt réalité

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | Après des années de discussions sur une fusion des services de soins palliatifs au Saguenay, le projet avance à grands pas, mais une aide du public sera bientôt sollicitée.

Le chantier de la Maison de soins palliatifs du Saguenay est en branle depuis trois mois. Ce projet est le résultat de la fusion entre l'actuelle Maison Notre-Dame du Saguenay et le projet de La Maison Le Chêne de l'arrondissement de Jonquière.

Ce dernier ne s'est jamais réalisé, mais les discussions ont mené à la construction d'une seule maison, plus grande.

Une douzaine de lits pour des personnes en fin de vie a été autorisée par le ministère dans la nouvelle ressource, mais avec quatre fois plus d'espace qu'à La Maison Notre-Dame du Saguenay. Il y aura aussi de l'espace pour ajouter éventuellement des services dans le futur, sans nouvelle construction.

Le bâtiment est vaste et s’étend sur une centaine de mètres de longueur.

Beaucoup de petites attentions ont été prévues. L'aile administrative et celle des soins seront séparées pour assurer l'intimité. Les chambres seront plus grandes avec des lits pour les proches et les équipes médicales seront dans un espace central.

Le projet coûte environ 6 millions $: une somme de 750 000 $ provient de Québec, 1 million $ du milieu. Le reste doit être amassé. La direction compte sur le public pour financer toute la construction.

Et si 200 bénévoles oeuvrent déjà à la Maison Notre-Dame du Saguenay, il en faudra maintenant 300. Un appel au dévouement est lancé.

Au plus tard à la mi-avril, le chantier devrait être complété. Cela veut dire que la Maison de soins palliatifs du Saguenay ouvrira ses portes quelque part à la fin mai ou au début juin.