/sports/jo
Navigation

«C'est incroyable!» - Valérie Grenier

«C'est incroyable!» - Valérie Grenier
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La skieuse canadienne Valérie Grenier s’est surprise elle-même, jeudi, quand elle a décroché la sixième place du combiné aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

«Je suis extrêmement contente. Une sixième place aux Jeux olympiques, c’est incroyable. Je n’en reviens pas encore!», s’est exclamée l’athlète de Mont-Tremblant.

La victoire est allée à la Suisse Michelle Gisin (2 min 20,90 s), qui a fini 0,97 devant l’Américaine Mikaela Shiffrin. Plus rapide de la manche de slalom, Wendy Holdener, aussi de la Suisse, a accusé un retard cumulatif de 1,44 sur sa compatriote pour décrocher le troisième rang.

En tête après la manche de descente, l’Américaine Lindsay Vonn a commis une erreur au slalom, l’empêchant de terminer la course.

Une constance payante

Grenier a d’abord signé le huitième chrono en descente sans être trop satisfaite de son effort. «Selon moi, ce n’était pas une bonne descente. Il y a un endroit où je me suis retrouvée en bas de la ligne. Je ne pensais pas que c’était rapide, mais finalement c’était une bonne position», a-t-elle indiqué.

La spécialiste en vitesse était moins dans son élément pour le slalom, mais était prête à relever le défi.

«Je n’en avais pas beaucoup fait cette année et j’étais vraiment stressée au départ. Je n’étais pas certaine de ce qui allait arriver. Je voulais être solide et aller plus vite possible sans sortir du parcours. Je pense que j’ai bien quand même fait ça. J’étais détendue», a expliqué celle qui a aussi obtenu le huitième temps de cette manche.

Son temps cumulatif de 1:41,79, bon pour le sixième rang, l’a fait terminer à 2,54 de Gisin.

À ses premiers Jeux olympiques, la skieuse de 21 ans n’avait pas d’objectifs précis. «Je voulais faire du mieux que je peux et m’amuser. Mais sixième, c’est "wow"! Je ne savais plus quoi penser avec mes résultats en Coupe du monde», a mentionné Grenier qui connaissait une saison difficile en Coupe du monde avant de terminer 15e au combiné [super-G et slalom] de Lenzerheide, en Suisse, en janvier dernier.

Un programme chargé

Le combiné de jeudi était la quatrième épreuve individuelle de la native d’Ottawa aux Jeux de Pyeongchang. «C’était beaucoup, ça n’a pas été facile et ça fait du bien de savoir que j’ai terminé», a-t-elle confié.

Grenier avait frappé à la porte du top 20 à deux occasions en terminant 21e de la descente mercredi, et 23e du super-G samedi dernier. «En descente, on dirait que j’avais un peu de misère à être rapide. Au super-G, j’ai fait une grosse erreur en bas de parcours, ce qui m’a fait perdre beaucoup de temps.»

À sa première course de la quinzaine olympique, elle n’avait pas franchi la ligne d’arrivée de la deuxième manche du slalom géant.

Ce fut trois courses «décevantes» selon la principale intéressée qui était heureuse de pouvoir compléter ses Jeux avec un point d’exclamation.

«Ça fait du bien aujourd’hui de finir comme ça. Sinon, j’aurais été déçue trop longtemps. Ça fait du bien d’avoir un bon résultat!»