/sports/football/rougeetor
Navigation

Les blessures viennent à bout de Francis Chabot

Francis Chabot
Photo Daniel Mallard Francis Chabot

Coup d'oeil sur cet article

L’heure de la retraite a sonné pour Francis Chabot.

Le bloqueur du Rouge et Or de l’Université Laval a confirmé le tout au cours des derniers jours et a renoncé à disputer sa 5e et dernière saison pour des raisons de santé. « Je n’avais pas le choix, a résumé Chabot. Mon cou est pas mal magané. L’équipe médicale m’a confirmé que j’avais un bon début d’arthrose, et c’est irréversible. On m’a expliqué que jouer une saison de plus comportait des risques et que mon état pourrait s’aggraver. L’équipe médicale m’a guidé dans ma décision, et je la remercie. »

« J’ai souffert de “stingers” et j’ai dû arrêter deux mois l’automne dernier, ajoute l’étudiant en enseignement au secondaire. J’avais des engourdissements qui partaient de la racine du cou jusqu’au bout des doigts. Ce n’était pas la première fois que je souffrais d’une telle blessure, mais c’était la première fois que c’était aussi intense et durait aussi longtemps. »

Épreuves

La dernière année n’a pas été de tout repos pour Chabot qui s’était fracturé une cheville à la Coupe Dunsmore 2016. Quand il a amorcé sa période de réhabilitation, il a ressenti des douleurs à un genou. « On a découvert que mon ménisque était déchiré, a-t-il raconté. J’ai été opéré en avril, et c’est pourquoi le processus de retour au jeu a été aussi long et que j’ai raté une partie du camp d’entraînement. »

Chabot tire un bilan positif de ses quatre saisons universitaires. « Ça ne se termine pas comme je l’aurais souhaité, mais je suis content de ma carrière, a indiqué le produit des Élans de Garneau. J’ai vécu plusieurs épreuves pendant mes quatre années et ce ne fut pas toujours facile. À ma deuxième saison, j’ai perdu mon père et il y a eu les blessures au cours des deux dernières années. J’ai évolué comme joueur de football et comme personne. J’ai grandi. »