/investigations
Navigation

Compteurs intelligents: la résistance autochtone diminue

Un compteur intelligent fabriqué par Sensus
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir refusé les compteurs intelligents sur son territoire, le Conseil de la Nation huronne-wendat, près de Québec, est prêt à les accueillir.

En 2015, alors qu’Hydro installait à grande échelle les compteurs nouvelle génération, le Conseil avait tenu une rencontre publique au terme de laquelle il avait fermé la porte à un déploiement.

Les émissions d’ondes électromagnétiques et leurs effets sur la santé, de même que les risques d’incendie rapportés dans les médias étaient deux préoccupations majeures.

« Le temps a fait son œuvre. On entend moins parler de problèmes liés à l’installation de ces compteurs et Hydro nous assure que les risques sont pratiquement nuls », explique le chef Marc Savard.

Cette fois, le Conseil de la Nation évitera de se positionner et laissera Hydro tenir autant de séances d’information que réclamé par sa communauté.

« On n’autorise pas encore le déploiement. On autorise Hydro à tenir des séances d’information. Par la suite, le Conseil statuera », précise M. Savard.

Si Hydro obtient le feu vert pour un déploiement, près de 1000 résidences échangeront leur vieux compteur électromécanique pour un de nouvelle génération, communicant ou non communicant.

Les premiers compteurs intelligents ont d’ailleurs fait leur apparition sur la réserve huronne-wendat alors que les nouvelles maisons construites au cours de la dernière année en sont dotées.

Autres communautés

« Nous sommes heureux de l’ouverture démontrée par la communauté huronne-wendat. Il était important pour nous de respecter leur rythme », soutient le porte-parole d’Hydro, Louis-Olivier Batty, en précisant que la rencontre se tiendra à la fin du mois prochain.

Wendake deviendrait ainsi la 12e communauté à autoriser la société d’État à y déployer ses nouveaux compteurs.

En réponse à une demande d’accès à l’information, Hydro confirme que 11 autres communautés, dont Kahnawake et Akwesasne, près de Montréal, et Mashteuiatsh, au Saguenay, ont dit oui aux compteurs nouvelle génération.

En moyenne, plus de 90 % des anciens compteurs y ont été changés.

À la grandeur du Québec, l’opération déploiement tire à sa fin, alors que sur un parc de 3,9 millions de compteurs, 73 000, à peine 1,8 % sont non communicants.

— Avec Marie-Christine Trottier, Agence QMI