/finance/news
Navigation

Devrais-je obtenir une préapprobation hypothécaire?

Prêt hypothécaire
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Un lecteur demande : j’aimerais acheter un condo dans les prochains mois. Devrais-je obtenir une préapprobation hypothécaire ?

Au moment d’acheter une propriété, que ce soit une maison ou un condo, la plupart d’entre nous devront emprunter une bonne somme d’argent.

Ce prêt se traduit la plupart du temps en un prêt hypothécaire contracté auprès d’une institution financière. En échange du prêt, celle-ci soutire des intérêts dont le taux est fortement influencé par le taux directeur de la Banque du Canada.

Le hic, c’est que ce taux directeur varie dans le temps. D’ailleurs, nous l’avons vu récemment : le 17 janvier dernier, la Banque du Canada relevait son taux de 25 points, le faisant passer de 1 % à 1,25 %, ce qui constituait une troisième hausse en moins d’un an. Et à l’heure où vous lisez ces lignes, il est probable que l’augmentation se poursuive dans les prochains mois.

Les actuels acheteurs se retrouvent donc devant un grand questionnement : à quels taux hypothécaires sera soumis mon emprunt ? Difficile d’y répondre.

Se protéger de la hausse

Une préapprobation hypothécaire permet d’établir un taux fixe pour quelques mois, le temps que vous magasiniez le bon condo ou la bonne maison.

En accordant une préapprobation hypothécaire, la banque s’engage auprès de son client en lui accordant un taux fixe pour une période de temps prédéfinie. Par exemple, vous pourriez obtenir un taux de 3,5 % fixe sur cinq ans. Autrement dit, votre taux d’intérêt demeurera de 3,5 % pour les cinq années à venir, jusqu’au renouvellement de l’hypothèque.

De plus, cette préapprobation est garantie pour une certaine période, normalement fixée entre 30 et 180 jours, ce qui vous laisse entre un et six mois pour trouver la bonne propriété.

Autres avantages

Du moment que vous obtenez votre préapprobation hypothécaire, la banque confirme votre capacité financière pour l’achat éventuel d’une propriété. Vous pouvez alors mieux définir votre budget et cerner les propriétés qui vous intéressent.

Aussi, vous gagnez en crédibilité auprès des vendeurs et des courtiers immobiliers. Une fois votre capacité à acheter démontrée, vous obtenez souvent un pouvoir de négociation supplémentaire.

Il est donc fortement suggéré de faire préapprouver votre prêt hypothécaire. Vous connaîtrez le montant maximal de l’achat de votre maison et vous économiserez du temps dans vos recherches.


► Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.

 

Conseils

  • Donnez-vous des objectifs réalistes. Définissez vos besoins et votre situation financière avant d’élaborer votre stratégie d’achat. Considérez la mise de fonds que vous pouvez verser, la période d’amortissement, les taux d’intérêt, le marché, etc.
  • Il peut être tentant de magasiner selon le prêt maximal consenti par la banque. Toutefois, faites attention à ne pas tomber dans le surendettement. Considérez dans l’équation non seulement vos autres dettes, mais aussi votre mode de vie. (Par exemple, si vous aimez voyager à l’étranger, la banque ne considérera pas cette dépense dans ses calculs.)
  • Un taux d’intérêt, ça se négocie. Voyez ce qu’on vous offre d’une institution à l’autre. Sortez les taux et les termes des institutions concurrentes lorsque vient le temps de négocier.
  • Si vous ne souhaitez pas mener de négociations, vous pouvez consulter un courtier hypothécaire, qui pourra négocier un taux pour vous.