/opinion/columnists
Navigation

Pacioretty n'a qu'à s'aider

Pacioretty n'a qu'à s'aider
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Partisans du Canadien, ne vous découragez pas. La valeur marchande de Max Pacioretty devrait être plus élevée l’été prochain. C’est probablement partie remise dans son cas.

Il devrait y avoir un plus grand nombre d’équipes intéressées aux services du capitaine du Canadien en juin ou en juillet, ce qui aurait pour effet de faire grimper les enchères, même si des vedettes comme John Tavares et Erik Karlsson risquent fort de se retrouver sur le marché.

Selon diverses sources, Marc Bergevin n’a pas reçu d’offres intéressantes pour les services de Pacioretty en cette date limite des transactions. Les dépisteurs qui ont vu jouer ce cher Max au cours des derniers matchs n’ont pas dû être convaincus qu’il représente une acquisition positive pour eux, car son comportement sur la patinoire laissait grandement à désirer.

On le sentait désintéressé, frustré, lui qui est pourtant censé donner l’exemple à ses coéquipiers. Bien entendu, le Canadien est éliminé de la course aux séries depuis un bon moment, mais ça n’excuse pas l’attitude de Pacioretty. Il a fait preuve d’une plus grande combativité lors de la défaite en tirs de barrage contre les Flyers, mais ce n’est pas suffisant. D’ailleurs, Claude Julien l’a ignoré au cours de la fusillade, lui préférant David Schlemko!

S’il souhaite quitter Montréal pour aller jouer avec une meilleure équipe aux États-Unis ou aux côtés d’un centre numéro 1 (peu importe son discours devant la presse), Pacioretty a tout intérêt à se secouer les puces dans le but de connaître une fin de saison productive, même si personne n’a oublié qu’il a cinq saisons de 30 buts et plus à sa fiche. Pacioretty doit  cesser d’être renfrogné. Une face de carême, ça n’inspire personne.

Un air dépité

Avez-vous trouvé que Bergevin affichait un air dépité durant son point de presse ? Ça n’a pas mordu au bout de la ligne et il avait raison d’être déçu, même s’il a obtenu, dimanche, le maximum pour un joueur de location comme Tomas Plekanec.

Bergevin a mentionné que ce lundi de date limite n’était pas « une journée pour faire des choses majeures ». Pourtant, Steve Yzerman, du Lightning, a réalisé un gros coup en mettant la main sur un défenseur de la trempe de Ryan McDonagh, sans toucher à son noyau. C’est fou de penser que le Lightning pourrait remporter la coupe Stanley en juin en ayant dans ses rangs deux anciens premiers choix au repêchage du Canadien, soit McDonagh (2007) et Mikhaïl Sergachev (2016).

On a tout de même pu apprendre, au cours de ce point de presse, que Bergevin s’attend à être à son poste lors du repêchage – il affirme avoir un appui total de Geoff Molson – et que Trevor Timmins demeure « l’homme de la situation ». Avec 10 choix au repêchage, il est à espérer, pour les partisans du CH, que Timmins et son personnel de dépisteurs sachent bien faire leurs devoirs...