/finance/news
Navigation

Une bonne trousse de départ pour travailleur autonome

Une bonne trousse de départ pour travailleur autonome
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Partout, le travail autonome gagne en popularité. Aux États-Unis, on estime que ce sera 40 % de la population active qui sera son propre patron d’ici 2020, et la tendance ne semble pas épargner le Québec.

Accompagner plusieurs personnes dans cette démarche, en plus de le vivre moi-même, me place aux premières loges pour constater les grands besoins d’organisation que requiert ce type de travail.

Avec le temps, j’ai identifié quelques outils indispensables qui nous permettent de rester concentrés sur ce que l’on fait tout en gardant une saine gestion de notre entreprise. Voici quelques plateformes qui vous épargneront bien des tracas.

Facturation, allocations de dépenses et comptabilité

La gestion comptable est probablement le cauchemar nº 1 de la plupart des entrepreneurs, surtout les plus petits. En échange d’une petite mensualité, le logiciel québécois Momenteo permet toutefois de créer vos factures, de faire un suivi de leur paiement et de centraliser kilométrage et dépenses (avec photos de vos factures) d’entreprise au quotidien. Vous pouvez aussi y comptabiliser vos heures travaillées par projet afin de ne jamais être pris de cours. À la fin de l’année, il ne reste qu’à exporter le tout et à fournir ce rapport à votre comptable. Bien que moins complet, le logiciel américain Harvest offre aussi des fonctionnalités similaires.

Organisation du travail

Une fois les projets facturés, il faut les réaliser. Des outils d’organisation comme Trello et Asana permettent une gestion par tâche ou par projet qui peut aussi être partagé à vos clients. Leurs interfaces simples vous assureront de ne rien oublier et, si vos vies professionnelles et personnelles viennent à s’entremêler, il est même possible d’y sauvegarder vos listes d’épicerie et de cadeaux de Noël.

Gestion des ventes

Pour faire grandir vos affaires, il est essentiel de garder un suivi de vos nouvelles ventes potentielles et de vos clients à relancer pour de nouveaux projets. S’il existe des centaines de logiciels de gestion de la clientèle, ou CRM, Hubspot offre une version de base gratuite, simple à utiliser et très complète. Vous pourrez ainsi suivre visuellement la progression de vos ventes, être alerté lorsqu’un client ouvre vos courriels (pour le relancer immédiatement !) et prévoir des suivis directement dans votre calendrier. De plus, la version payante de l’outil saura évoluer avec la croissance de votre entreprise si le besoin se fait éventuellement sentir.

Site web et cartes professionnelles

Finalement, pour vous faire connaître de vos éventuels clients, il est aujourd’hui essentiel d’avoir une présence en ligne et de réseauter. Ainsi, il vous sera relativement facile d’acheter un nom de domaine et d’y installer un site web WordPress qui vous servira de vitrine en ligne. Avec des milliers de gabarits de sites web prêts à être déployés pour moins de 50 $, inutile d’apprendre à coder pour s’y retrouver.

Pour vos cartes professionnelles, une fois que vous aurez un logo distinctif, qu’il est possible de faire créer à bon prix sur des sites de pigistes comme Freelancer ou Fiver, commandez vos cartes professionnelles sur le web via Zoum (Québec) ou Moo (É.-U.) pour un résultat optimal et une livraison rapide.

Conseils

Être travailleur autonome requiert une bonne dose d’organisation dans différentes sphères du domaine des affaires. Assurez-vous :

  • De vous entourer de professionnels compétents.
  • De budgéter adéquatement.
  • De choisir le bon type d’entreprise (entreprise individuelle, incorporation, etc.).
  • D’avoir vos numéros de taxes et de facturer celles-ci si vos revenus dépassent 30 000 $.
  • De prévoir l’imprévisible en gardant de l’argent de côté et en consacrant du temps au développement des affaires, surtout lorsque vous n’en avez pas de besoin.