/slsj
Navigation

Des personnes âgées côtoient des écoliers

Marcelle Beaulieu, 86 ans, a visité une classe en adaptation scolaire du troisième secondaire. «Je les trouve très gentils et il y a de la belle discipline, a confié celle qui a été enseignante pendant 35 ans. Je trouve ça beau, moi.»
Capture d'écran TVA Nouvelles Marcelle Beaulieu, 86 ans, a visité une classe en adaptation scolaire du troisième secondaire. «Je les trouve très gentils et il y a de la belle discipline, a confié celle qui a été enseignante pendant 35 ans. Je trouve ça beau, moi.»

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | Des personnes âgées ont vécu une expérience particulière en passant des heures en classe avec des élèves à l’école secondaire Dominique-Racine de Chicoutimi, à Saguenay.

Marcelle Beaulieu, 86 ans, a visité une classe en adaptation scolaire du troisième secondaire. «Je les trouve très gentils et il y a de la belle discipline, a confié celle qui a été enseignante pendant 35 ans. Je trouve ça beau, moi.»

Elle leur a parlé de son métier et de l’importance d’avoir un diplôme. Après sa visite, Mme Beaulieu a réalisé que l'école a bien changé.

L’enseignante de la classe, Christine Martel, a bien apprécié son passage. «On a une madame d'un certain âge qui a dû aller à l'école, aussi, pour pouvoir faire ce qu'elle voulait faire dans la vie.»

Dans une autre classe, celle de Sciences et technologie, Carmen Dallaire était assise avec d’autres élèves. La dame de 90 ans a cessé d'enseigner il y a 35 ans. «Oh que c'est changé, a-t-elle dit. Je serais perdu si on me priait de remplacer. Je ne serais pas capable.»

Mme Dallaire a tenté d'aider une nouvelle amie âgée de 14 ans lors d’un laboratoire où elles devaient identifier les constituants des aliments. La nonagénaire constate des différences réelles entre les époques, la sienne et celle d’aujourd’hui. «Ce n'est plus pareil. Pas du tout. Ils peuvent bouger. Nous autres, c'était strict», a-t-elle expliqué.

La jeune élève était ravie de cette rencontre. «C'est l'fun d'avoir un contact avec eux parce qu'elles sont vraiment gentilles», a dit Clara.

L’animateur de la vie spirituelle et communautaire de l’école, Rémi Gagné, croit que ces rencontres entre générations permettent d’enrichir la relation, malgré les différences d’âge.

«Démystifier. Enlever les préjugés. Apprendre à se connaître. S'apprivoiser. Je dis souvent que les personnes âgées, ce sont des bibliothèques vivantes de notre histoire», a affirmé M. Gagné.

Ce contact entre les jeunes et les personnes âgées est répété au moins sept fois pendant l'année. Les jeunes font l'inverse en allant visiter leurs nouvelles amies dans leur villa. Des soupers sont aussi au programme.