/sports/fighting
Navigation

UFC 214: Jon Jones perd son permis et est mis à l'amende

UFC 214: Jon Jones perd son permis et est mis à l'amende
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

L'ancien champion de l'UFC Jon Jones a reçu sa conséquence pour son test antidopage échoué en juillet 2017: son permis de combattre en Californie lui a été retiré et il devra payer 205 000$.

Les faits reprochés ont été signalés par l'USADA, l'agence antidopage indépendante qui régule l'UFC, trois semaines après sa victoire par K.-O. à l'UFC 214 contre Daniel Cormier.

Le combat avait ensuite été déclaré «sans-décision» (no-contest), et Cormier a retrouvé son titre.

Mardi, devant la Commission athlétique de Californie, «Bones» et son avocat n'ont pas nié le fait qu'aucun de la quinzaine de suppléments pris régulièrement par Jones, testés pour trouver la source de la contamination au Turinabol, ne contenait la substance trouvée par l'USADA.

«C'est vraiment de la merde. Je ne comprends pas comment ça s'est retrouvé dans mon système», s'est défendu Jones.

Peu de temps après la décision du comité, il a exprimé son respect envers le processus et les différents acteurs impliqués.

Rien de très convaincant pour le conseil exécutif de la Commission, qui lui a donné une amende salée, en plus de lui retirer sa license en Californie jusqu'à ce que sa peine attribuée par l'USADA soit complétée, comme le rapporte MMAFighting.com

Jon Jones, 30 ans, devra maintenant se défendre devant le partenaire antidopage de l'UFC. Comme il en est à sa deuxième offense, il pourrait être suspendu pour une durée maximale de quatre ans.

Reconnu comme l'un des meilleurs pratiquants d'arts martiaux mixtes de l'histoire du sport, Jones (22-1-0-1) n'a monté que deux fois dans l'Octogone depuis février 2015, une statistique principalement imputable à ses écarts de conduite à l'extérieur de son travail.