/news/consumer
Navigation

Une cyberattaque frappe des franchisés Tim Hortons

Une cyberattaque frappe des franchisés Tim Hortons
Photo Tim Horton's

Coup d'oeil sur cet article

Des franchisés de restaurants Tim Hortons au Canada sont actuellement touchés par une cyberattaque qui empêche des caisses enregistreuses de fonctionner.

Le réseau BNN rapporte qu’une lettre a été envoyée par l’avocat d’une association représentant des franchisés de la chaîne au directeur général la compagnie mère, Restaurant Brands International, exigeant une rencontre d’urgence d’ici ce vendredi pour régler la situation, à défaut de quoi des actions légales pourraient être entreprises.

Le problème toucherait le système des caisses enregistreuses des restaurants. Des employés ont confié à BNN que certaines succursales ont même dû temporairement fermer leur service au volant, voire leurs portes, dans certains cas.

Une photo partagée sur Twitter par un client d’un Tim Hortons situé à Lévis montre un écran qui affiche un message d’erreur. «Les caisses ne fonctionnaient pas, sauf pour celles du service au volant», a écrit ce client à BNN.

La lettre de l’association (la Great White North Franchisee Association) stipule également que la compagnie mère doit compenser financièrement les conséquences de la cyberattaque (pertes en vente, gaspillage de nourriture et main-d’œuvre inutilisée).

L’attaque informatique, qui survient au moment où la promotion annuelle «DéRRRoule le rebord» bat son plein, représente un nouveau point de conflit entre les franchisés et la compagnie. De nombreux franchisés ont déjà décrié les compressions budgétaires imposées par les nouveaux propriétaires, plaidant que celles-ci ont provoqué une baisse de la qualité du service et du produit.

La situation a atteint un point critique quand un restaurant Tim Hortons en Ontario a demandé à ses employés de renoncer à ses pauses payées, en plus de dire adieu à certains bénéfices dans la foulée de la hausse du salaire minimum dans la province.