/slsj
Navigation

La réouverture prévue à la mi-mars

Des mesures de sécurité seront appliquées afin d’alléger au maximum la charge sur la structure du toit

Des mesures de sécurité seront appliquées afin d’alléger au maximum la charge sur la structure du toit.
Photo d'archives Des mesures de sécurité seront appliquées afin d’alléger au maximum la charge sur la structure du toit.

Coup d'oeil sur cet article

Fermé depuis près de trois semaines pour des raisons de sécurité, le Centre Georges-Vézina (CGV) va finalement rouvrir ses portes vers la mi-mars, à condition que certains ajustements soient rapidement apportés. 

La mairesse de Saguenay Josée Néron en a fait l’annonce mercredi matin lors d’une conférence de presse à laquelle participaient également deux représentants de la firme Gémel, firme qui est derrière l’avis technique qui a convaincu la mairesse de fermer le CGV par mesure préventive le 9 février dernier et qui a livré mercredi son rapport final permettant la réouverture de l’aréna. 

« En sécurité »

Les conditions de réouverture du Centre Georges-Vézina ont été édictées mercredi lors d’un point de presse réunissant Justin Pagé et Marc-Olivier Gagnon de la firme Gémel, la mairesse de Saguenay Josée Néron ainsi que le directeur des immeubles de Saguenay, Jean Morneau.
Photo Pierre-Alexandre Maltais
Les conditions de réouverture du Centre Georges-Vézina ont été édictées mercredi lors d’un point de presse réunissant Justin Pagé et Marc-Olivier Gagnon de la firme Gémel, la mairesse de Saguenay Josée Néron ainsi que le directeur des immeubles de Saguenay, Jean Morneau.

Des travaux de renforcement de la structure qui doivent donc s’amorcer dès jeudi par l’une des deux entreprises qui ont soumissionné sur le projet (Proco et Alma Soudure) devraient permettre la réouverture de l’aréna vers la mi-mars, juste à temps pour que les Saguenéens de Chicoutimi retrouvent leur domicile pour le début des séries éliminatoires de la LHJMQ. 

« Il n’y a pas personne qui ne sera pas en sécurité au Centre Georges-Vézina une fois que toutes ces modalités-là vont être appliquées », a assuré le propriétaire de la firme Gémel Justin Pagé. 

Ces mesures (voir encadré) ne sont toutefois que temporaires et si la structure n’est toujours pas conforme aux normes du Code national du bâtiment, la firme Gémel prévoit que le Centre Georges-Vézina fermera définitivement ses portes en 2024. 

Nouveau centre ?

Questionnée à savoir pourquoi elle avait décrété la fermeture du CGV au début du mois alors qu’un rapport semblable réalisé par la firme Roche en 2013 arrivait sensiblement aux mêmes conclusions concernant l’état de l’édifice, la mairesse Josée Néron a indiqué qu’elle aurait « accéléré les procédés » si elle avait été en poste.

« Avec l’information que nous on a eue en février, il n’y avait même pas de “pensez-y”, c’était ça. Maintenant, je pense que la situation en décembre 2013 a probablement été présentée sous un autre angle qui a plutôt amené les gens à penser : “il faut se mettre en mode solution” », a expliqué Mme Néron. 

Les Sags satisfaits

De son côté, la direction des Saguenéens s’est dite très heureuse de ce dénouement. 

L’organisation ne cache pas avoir accusé une perte financière depuis la fermeture du CGV. 

La saison devrait se terminer au Palais des sports à moins d’une réouverture qui permettrait de jouer les deux dernières rencontres de la saison régulière les 16 et 17 mars.

 

Les mesures compensatoires temporaires à apporter

  • Le renforcement des membrures du toit qui sont le plus à risque (de 14 à 20 membrures par ferme)
  • La supervision et le contrôle de l’accumulation de la neige sur le toit (pas plus de 12 pouces)
  • Limite de 30 personnes sur la galerie de presse
  • Limite de 15 personnes sur la galerie des commentateurs
  • Le bâtiment ne pourra pas servir de lieu d’hébergement de sinistrés en cas de catastrophe naturelle
  • Aucun ajout de suspension au toit ne sera autorisé sans l’aval d’un ingénieur
  • Une inspection visuelle devra être menée à la fin de chaque hiver