/opinion/columnists
Navigation

Manon Massé saute dans l’arène

JDQ__16__14_Politique
Photo Jean-François Desgagnés / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, la nouvelle a été éclipsée d'un trait. Au Québec, par la lutte annoncée entre les péquistes Jean-Martin Aussant et Maxime Laporte dans Pointe-aux-Trembles. À Ottawa, par la crise qui s'envenime à vue d'oeil au Bloc québécois. (Je reviendrai d'ailleurs sur cette crise dans ma chronique de jeudi.)

La nouvelle étant celle-ci: avec Manon Massé comme «aspirante» première ministre,  le prochain débat des chefs promet d’être tout sauf plate.

Même si la co-porte-parole de Québec solidaire n’a pas la moindre chance de diriger le prochain gouvernement, sa présence aux débats des chefs promet de ramener ses adversaires sur le vrai terrain de la vraie vie.

Ce n’est pas rien parce que, pour le meilleur et pour le pire, le débat des chefs marque le moment précis où de nombreux électeurs commencent à peine à porter attention à la campagne électorale.

***

Ces messieurs

Par le passé, la prestation posée de l’ex-députée de QS, Françoise David, s’était méritée le respect. Manon Massé, dont la «méthode» est nettement plus directe, imprévisible et sentie, promet plutôt d’ébranler quelques certitudes trop tranquilles chez messieurs Couillard, Lisée et Legault.

Par contre, si QS se limitait à y jouer la carte anti-PQ, il commettrait une grave erreur tactique. Même si les deux partis visent une part du même électorat, les solidaires doivent néanmoins comprendre la chose suivante.

Depuis leur refus de toute convergence avec les péquistes, même minimale, leurs appuis ont chuté de 15% à 9%.

Comme quoi, cette décision décevante leur aura coûté des plumes. Et ce, malgré l’«effet» positif initial de l’arrivée de Gabriel Nadeau-Dubois dans leurs rangs.

***

Fidèles?

S’ils restent fidèles à leurs convictions de gauche, Manon Massé et QS seraient plus sages de tourner leurs canons rhétoriques vers messieurs Couillard et Legault.

Le PLQ et la CAQ étant deux partis fédéralistes de centre-droite ou de droite, c’est selon la perspective.

Dans quelle direction Manon Massé visera surtout pendant le débat des chefs en dira très long sur la force réelle ou relative de leurs vraies valeurs.

Sans compter qu’il y aura aussi un lendemain au scrutin du 1er octobre. Le sujet de la convergence risque fort de revenir sur le tapis...