/sports/baseball/capitales
Navigation

Scalabrini met la main sur Vasquez

Patrick Scalabrini
Photo d'archives Daniel Mallard Patrick Scalabrini

Coup d'oeil sur cet article

La deuxième fois a été la bonne pour Patrick Scalabrini.

Incapable de conclure une entente avec Mark Vasquez l’an dernier, le gérant des Capitales de Québec a convaincu cette fois-ci l’artilleur droitier de San Diego de s’amener dans la Vieille capitale.

«Après que Vasquez eut été libéré par l’organisation des Rangers du Texas l’an dernier, j’ai couru après solide, mais sans succès, a souligné Scalabrini. Il a préféré signer à Sioux City. Je suis demeuré en contact avec lui.»

«Je ne connais pas encore le rôle que je vais lui confier même s’il préfère être partant, mais il s’agit d’un beau pari puisqu’il nous a rien coûté, de poursuivre le gérant des champions de la Ligue Can-Am. Ça va dépendre de nos options. Tout est ouvert.»

Son passage à Sioux City a été de courte durée. Vasquez a lancé sept manches et accordé dix points mérités avant d’être remercié. «Il a été ennuyé par une blessure à une épaule, mais il a lancé dans un circuit mexicain cet hiver et tout semble rentrer dans l’ordre. Il a été complètement dominant pendant ses années dans la NAIA et a été impressionnant en 2016 à sa seule saison dans le baseball affilié. Les Rangers l’ont libéré rapidement, mais c’est ce qui arrive souvent avec des joueurs plus âgés dans lesquels tu n’as pas investi d’argent et qui sont des choix tardifs.»

À 6 pi 4 po et 240 livres, Vasquez est un gros bonhomme mais, surtout, il possède le statut de recrue. «Dans la Can-Am, les recrues qui performent font une grosse différence.»

Vasquez a été un choix de 33e ronde des Rangers du Texas en 2016 et s’est joint à leur équipe école dans la Ligue Northwest/New York Penn, un circuit de recrues. Il a conservé une moyenne de points mérités de 2,10 et réussi 41 retraits sur des prises comparativement à 13 passes gratuites pour être choisi sur l’équipe d’étoiles.