/sacchips/mishmash
Navigation

Au nom du dîner, du snack et du Saint-Esprit, ramen

Au nom du dîner, du snack et du Saint-Esprit, ramen

Coup d'oeil sur cet article

Caroline Décoste et Mathieu Charlebois goûtent pour vous à toutes sortes de choses, afin de répondre à la question «Si tu manges ça, vas-tu finir ton assiette?».

Puisque tout revient à la mode au bout de 20 ans, pis que ça inclut l’austérité, on finit en beauté et en cheapeté cette série exclusive pour Le Sac de Chips avec l’affaire la moins chère de l’épicerie. Ladies and gentlemen, voici donc...

Mr Noodle Nouilles Instantanées à saveur de poulet

 

 

C'est tendance, le ramen. Certains racontent même que c'est le macaron des années 2018. La différence, c'est que contrairement au muffin, qui est devenu un cupcake en passant du côté trendy de la force, le ramen a su rester lui-même (absence de glaçage aidant) : une soupe, avec des nouilles salées, dans un savoureux bouillon trop salé.

Mais avant d'être la réponse par défaut à la question «C'est quoi le restaurant qui ouvre à côté?», le ramen était un petit paquet de nouilles et un sachet de bouillon à trois pour une piasse, que les plus travaillantes fourmis d'entre nous faisaient bouillir, pendant que les cigales chantaient, la bouche pleine de nouilles crutes faisant crounch-crouch couvertes de pourdre.

Caroline, viens m’aider à écrire ce texte!

- Mathieu, formicidé

Crounchcrounchcrounch!

- Caroline, cicadidae

Préparation et présentation suggérée

Ce qui fait le secret du ramen, c'est sa grande polyvalence.

Cuite, c'est un perruque de cheveux gaufrés pour pas cher. Pas cuite, c'est une perruque de juge pour gens avec peu de jugement. Dans les deux cas, c’est un excellent costume de Justin Timberlake.

Justin Timberlake, saveur de poulet.

 

On peut s'en servir comme accessoire dans un excellent jeu de mots impliquant le verbe ramener. Des heures de plaisir, pis p’tête même une job à commenter l’actualité à La Presse à la clé!

Hey! Que je vous voie vous RAMENer pour voler ma job, vous!

- S. Laporte

Réinventez-le tout en respectant ses racines japonaises, à grands coups d'huile de sésame, de sauce srirashakira et d'ajouts de légumes tels que des échalotes, des edamame, du daikon et du sumotori (en saison seulement).

Virez fou, oubliez le sens des mots et cuisinez une poutine de ramen, comme si c'était pas la même chose que de cuisiner un spaghetti boulettes de fudge.

Ou alors devenez youtoubeur et faites des vidéos où on déballe des paquets de Monsieur Nouilles. C’est tout. Y’a pas de joke, juste 1 720 personnes qui ont déjà regardé ça. Télé-Québec songe à signer le gars pour remplacer Christian Curieux.

Vraiment, tout est encore à imaginer, avec le ramen.

C’est comme un canevas blanc, mais tout en nouilles beiges.

- Noodle Rockwell

Pour l’instant, à défaut de peindre un chef-d’oeuvre, de se partir un restaurant triple étoilé Michelin ou de réunir *NSYNC, on va yienque le manger. La gloire attendra, on a faim, et on a besoin du quart de notre dose journalière de sodium en un seul sachet.

Quand le premier ingrédient de la pourdre, c’est le sel, tu sais que t’as fait un choix santé.

- Martin Picard, qui mettra du foie gras sur son ramen

Mes bras plient encore. Donne-moué du sodium!

- Mathieu, amateur d'artères bien dures

Comment cuisiner sa ramen?

On ne comprend pas pourquoi on a à écrire cette section. C’est écrit «nouilles instantanées» su’l package, crimpof. Normalement, on aurait juste à ouvrir le package pis à manger, non?

Beeeeeeeeeeeeeeen non. Va falloir faire chauffer de l’eau, verser de l’eau, attendre mais pas trop, parce que c’est quand même écrit en majuscules. «NE PAS TROP CUIRE.»

CÉ BEAU J’AI COMPRIS MAIS C'EST PAS VRAI QUE JE VAIS ME FAIRE DIRE QUOI FAIRE PAR DES TCHINTOQUES!

- Marie-Majuscule Toupin

Que faire pour occuper ces 2 à 3 minutes tout en restant assez proches de notre chaudron pour éviter de NE PAS TROP CUIRE?

Facile! On fait disparaître tout le stress accumulé grâce à cet exercice simple. Vous n’aurez besoin que d’un hacky, d’un Patrick Lagacé et d'un regard mi-coquin mi-quosséquejeferaispaspourmacarrière.

On se sent aussi détendus que ridicules. [Crédit Gifs du Québec]

 

Dégustation instantanée

Slurp, slurp, menoum!

 

Vas-tu finir ton Monsieur Nouilles?

Le ramen en sachet, c'est comme le cool dude de l'école, que tu revois des années plus tard et qui est encore juste un cool dude. Il n’a pas changé du tout. Tu n'es pas déçu qu'il porte encore des chandails avec des marques de surf et qu'il travaille encore au Couche-Tard. T'es pas déçu parce que c'est un cool dude. Hey, allô, cool dude! Bien sûr que je veux te faire un high five pis mimer mon sport préféré après avoir passé ma main dans mes cheveux plutôt que de te serrer la main comme un adulte!

Alors tu jases avec lui un petit dix minutes. Et c'est assez. Tu l'inviteras pas à souper, parce que t'as pas envie d'expliquer à tes enfants pourquoi la cigarette du monsieur sent drôle, mais t'es content de l'avoir croisé, car il te rappelle que malgré ton statut de personne criffement pas cool, tu connais des gens cool MAIS t’es aussi capable de cotiser à des REER pis d’arriver à l’heure à jeun au bureau. À dans 15 ans, cool dude!