/news/provincial
Navigation

Les élus de la couronne nord veulent plus de financement

Ils réclament une meilleure «interconnexion» avec le réseau de transport structurant

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Jacques Demers, président de la Fédération québécoise des municipalités, a fait plusieurs demandes, jeudi, au gouvernement du Québec lors d’une conférence de presse à Shannon.

Coup d'oeil sur cet article

L’arrivée prochaine d’un réseau structurant de transport collectif à Québec renforce l’urgence de mieux financer le transport collectif régional, plaident les préfets de la couronne nord, qui sont aux prises avec une congestion routière de plus en plus importante.

C’est en substance le message lancé par le préfet de la MRC de la Jacques-Cartier, Michel Beaulieu. Ce dernier participait, jeudi après-midi, à Shannon, à une conférence de presse de la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

« On est très souriants au projet structurant du maire Labeaume. On veut y participer. On va y participer. Mais l’objectif pour nous est de faire des interconnexions efficaces à des endroits stratégiques », a-t-il indiqué.

Selon lui, « pour se rendre à cette infrastructure-là, l’interconnexion doit être prise en charge, notamment avec davantage de voies réservées pour nous permettre d’accélérer ces services-là. Plus le service sera adéquat et efficace, plus il y aura d’utilisateurs. »

« Besoin criant »

M. Beaulieu estime donc que « c’est un besoin criant de se préparer pour être prêts à l’arrivée du projet structurant. On est très proches d’une grande ville (Québec). Au lieu de nous aider, ça nous pénalise. »

Ce dernier a précisé que sa MRC est sous-financée, car elle se trouve dans « un entre-deux qui ne nous favorise pas ».

Elle est traitée comme une simple MRC rurale dans les programmes de subventions gouvernementaux. Pourtant, le nombre de déplacements y croît de façon exponentielle (50 000 par année pour cinq dessertes nord-sud) et les obligations en termes de transport collectif sont celles d’une MRC « périurbaine ».

Dans un registre plus général, Jacques Demers, nouveau président de la FQM, demande au gouvernement du Québec de doubler le financement du transport collectif régional.

Il espère obtenir 5 millions $, par année, d’ici 2020. Les 10 millions $ sur cinq ans annoncés l’an dernier par le ministre Carlos Leitao sont, d’après lui, « nettement insuffisants ».

M. Demers aimerait également que le financement soit accordé sur une base triennale « afin que les MRC puissent planifier leur développement à plus long terme ».

Programme d’aide

Aussi, la Fédération réclame que les stationnements incitatifs et les projets d’immobilisations (comme l’installation de billetteries numériques) puissent bénéficier du Programme d’aide au développement du transport collectif (PADTC).

« Le gouvernement du Québec doit profiter du prochain budget pour répondre favorablement à nos demandes », a insisté le président de la FQM.


Quebec
Photo courtoisie

« Les réseaux routiers ne sont plus capables d’absorber de nouvelles voitures en ce moment. Tout le développement du nord (de Québec) va passer par le transport collectif. » — Michel Beaulieu, préfet de la MRC de la Jacques-Cartier