/slsj
Navigation

Un collecteur de dettes coupable sur toute la ligne

Louis Vladimir Bataille, lors de son arrestation en 2016.
Photo d'archives, Agence QMI Louis Vladimir Bataille, lors de son arrestation en 2016.

Coup d'oeil sur cet article

Louis Vladimir Bataille, un réfugié haïtien de 29 ans, a été déclaré coupable jeudi d’invasion de domicile et de voies de fait armées d’un bâton télescopique.

Il a infligé une commotion et des ecchymoses à une de ses deux victimes qui était incapable de rembourser une dette. L’assaut s’est produit en présence d’un enfant.

Le 27 novembre dernier, Bataille s’est présenté en compagnie de Frédéric Fontaine au domicile d’un Jonquiérois endetté dont l’identité est protégée par une ordonnance de tribunal.

La semaine dernière, le complice Frédéric Fontaine a écopé de six ans de pénitencier pour quatre invasions de domicile, incluant celle de Jonquière.

Bataille a été identifié par Fontaine et ses deux victimes. Puis, les victimes, séparément, l’ont désigné dans une parade d’identification organisée un mois après l’événement. Au procès qui a eu lieu mercredi, Fontaine a inventé un complice inconnu pour tenter de disculper Bataille, mais la juge n’a pas été dupe.

SENTENCE ATTENDUE

La juge Isabelle Boillat de la Cour du Québec rendra sa sentence le 4 avril prochain au palais de justice de Chicoutimi. La Couronne recommande une sentence de 30 mois de pénitencier à compter de ce jour, tandis que l’avocat de la défense, Me Nicolas Gagnon de l’Aide juridique, espère deux ans moins un jour à compter de l’arrestation de son client, au début décembre.

Bataille a un antécédent de six mois de prison et devait respecter un engagement à garder la paix depuis qu’il avait été acquitté d’une autre invasion de domicile, chez un entrepreneur de La Baie, le 17 avril 2016. Le tribunal avait alors libéré les quatre accusés, dont Bataille, faute de témoins pour se plaindre. Cette fois-ci, l’accusé a eu moins de chance.