/sports/hockey/remparts
Navigation

Une saison à finir pour les Remparts avant de penser aux séries

Philippe Boucher veut que son équipe finisse sur une bonne note

Contrairement à l’an dernier, Philippe Boucher refuse de dire que ses joueurs sont en mode séries pour les sept matchs restants au calendrier régulier. 
Photo d'archives, Agence QMI Contrairement à l’an dernier, Philippe Boucher refuse de dire que ses joueurs sont en mode séries pour les sept matchs restants au calendrier régulier. 

Coup d'oeil sur cet article

Pas plus tard que l’an passé, l’entraîneur-chef Philippe Boucher n’avait pas hésité à affirmer que ses Remparts utilisaient les derniers matchs de saison régulière pour se placer en «mode séries». Ce vieux cliché ne tient plus à la veille de la conclusion des présentes activités saisonnières.

Les Diables rouges accueilleront les meneurs au classement général de la LHJMQ, l’Armada de Blainville-Boisbriand, avec sept matchs à faire avant le lancement du tournoi printanier. Les deux clubs en seront à leur quatrième et ultime affrontement, une série menée jusqu’ici par deux victoires contre une défaite pour les hommes de Joël Bouchard. Pas question toutefois pour Boucher d’aborder présentement de façon trop explicite le sujet à saveur éliminatoire à l’intérieur du vestiaire.

«On ne parle pas beaucoup des séries. On parle de comment faire les choses. On fait beaucoup d’ajustements dans nos matchs selon contre qui on joue. C’est sûr qu’il va falloir s’ajuster selon notre adversaire en séries. La concentration est là, les gars sont enthousiastes et c’est ça que tu veux.

«Par le passé, j’ai peut-être parlé des séries avant, mais ça ne donne rien. Il faut bien préparer le club en vue de bien faire les choses et être en santé si possible.

«La réalité, c’est que les séries vont commencer le 24-25 mars. Mais c’est sûr que tout monte en intensité d’ici là», a expliqué le grand patron des opérations hockey du club québécois.

Contribution de la défensive

Si l’offensive des Remparts fonctionne à plein régime depuis le début de la séquence de cinq victoires sur laquelle ils surfent, la défensive n’a pas à rougir de son apport alors qu’elle n’a alloué que sept buts durant cette période.

À la dernière période des transactions, Boucher a opté pour le statu quo avec ses arrières malgré certains passages à vide dans les premiers mois de la saison, invitant seulement le jeune Marc-Olivier Alain à se greffer officiellement à l’alignement.

«On ne donne pas beaucoup de lancers, on joue un jeu défensif collectif et quand on le fait bien, ça nous donne plus de chances à l’offensive. Les gars ont acheté cette idée. On aimait notre groupe de défenseurs. On n’a pas de [Olivier] Galipeau ou de [Noah] Dobson, des défenseurs étoiles, mais on a un très bon groupe de défenseurs », a-t-il souligné, citant notamment Étienne Verrette, qui « joue son meilleur depuis qu’il est dans le junior».

En vitesse

Philippe Boucher s’est réjoui de l’entente paraphée par Alex Barré-Boulet avec le Lightning, un joueur qu’il a dirigé au niveau pee-wee...

Malade depuis quelques jours, l’attaquant Philipp Kurashev représente un cas incertain pour le duel de vendredi soir...

Antoine Samuel se mesurera aux tireurs de l’Armada.