/news/currentevents
Navigation

L’adolescente se serait cogné la tête en glissant

La thèse de l’acte criminel a été écartée par la police, qui privilégie un accident

<b>Athena Gervais</b>, <i>décédée</i>
Photo courtoisie Athena Gervais, décédée

Coup d'oeil sur cet article

Athena Gervais, 14 ans, retrouvée morte jeudi dans un ruisseau derrière son école secondaire de Laval, s’était aventurée dans un endroit interdit aux élèves, mais qui n’est pas protégé, a pu constater Le Journal.

Les résultats préliminaires de l’autopsie pratiquée sur le corps de l’adolescente le confirment : elle n’a pas été victime d’un acte criminel, a confirmé la police. Il s’agit plutôt d’un accident.

Lundi, pendant la pause du midi, Athena Gervais s’est rendue au dépanneur du coin avec une amie pour aller chercher au moins une canette de FCKDUP, une boisson de 568 ml très populaire auprès des jeunes qui contient 11,9 % d’alcool.

Selon le propriétaire de l’établissement, les images des caméras de sécurité montrent l’une des deux jeunes filles en train de prendre une seule canette dans le présentoir, avant de la glisser dans son manteau et de quitter les lieux sans payer.

Or, selon des amis d’Athena, cette dernière aurait bu presque trois FCKDUP pendant la pause de midi.

« Elle était complètement saoule, elle avait de la misère à marcher », a rapporté un ami qui se trouvait avec elle avant que la cloche sonne.

Foxer les cours

Lorsque vint le temps de retourner en classe, l’adolescente aurait dit vouloir foxer les cours de l’après-midi, mais ses amis n’ont pas voulu la suivre.

C’est à ce moment-là qu’elle se serait dirigée vers la cour arrière de la polyvalente, dont l’accès est interdit aux élèves. Outre une enseigne, rien n’empêche toutefois les étudiants de s’y rendre.

Selon plusieurs élèves rencontrés vendredi à l’école Poly-Jeunesse de Laval, la porte de la clôture (<i>à droite sur la photo</i>) est pratiquement toujours ouverte même si le ruisseau (<i>à gauche</i>) se trouve à quelques pas et que le fossé est escarpé et glissant.
Photo Frédérique Giguère
Selon plusieurs élèves rencontrés vendredi à l’école Poly-Jeunesse de Laval, la porte de la clôture (à droite sur la photo) est pratiquement toujours ouverte même si le ruisseau (à gauche) se trouve à quelques pas et que le fossé est escarpé et glissant.

Au fond de la cour se trouve une clôture en métal qui sépare l’établissement scolaire d’un boisé dans lequel coule un ruisseau. Ce dernier est surplombé par un fossé extrêmement escarpé et glacé.

Tout indique que la jeune fille s’est rendue dans le boisé en empruntant la porte de la clôture, qui serait pratiquement toujours ouverte selon les étudiants.

« La porte est très souvent ouverte, on n’a pas le droit d’y aller, mais ça mène à un parc et à un quartier résidentiel, c’est comme un raccourci, et plusieurs élèves passent là », a confié une amie de la victime.

Une fois dans le boisé, la jeune Athena Gervais aurait vraisemblablement perdu pied et aurait glissé dans le ruisseau. Une blessure à la tête pendant sa chute pourrait avoir causé sa mort, selon nos sources, mais il faudra attendre les résultats de l’autopsie avant d’en être certain.

Onde de choc

Ce sont les pompiers qui ont retrouvé le cadavre de l’étudiante jeudi après-midi. Il était complètement submergé et n’était pas visible du haut du fossé.

Une onde de choc a frappé l’école lorsque les élèves ont appris la nouvelle. vendredi, une cellule de crise a été constituée afin de permettre aux étudiants de se recueillir et de rencontrer des psychologues.

Questionné à savoir pourquoi la porte de la clôture était pratiquement toujours ouverte, Jean-Pierre Archambault, directeur des communications de la Commission scolaire de Laval, a été incapable de fournir une réponse vendredi.


♦ Réagissant aux événements, la chaîne de dépanneurs Couche-Tard a annoncé vendredi soir avoir « pris la décision de volontairement retirer de ses tablettes la boisson alcoolisée FCKD UP », disant vouloir « agir de manière responsable » même si le produit est légal pour la vente.