/finance/pme
Navigation

Délaisser la vie de château

Cet ex-délégué commercial de l’Hôtel Château Laurier met son talent à profit pour faire croître les PME

Steve Ross, président de Ross Stratégie Conseil, a renoncé à la vie de jet set pour fonder son entreprise.
Photo Jean-François Desgagnés Steve Ross, président de Ross Stratégie Conseil, a renoncé à la vie de jet set pour fonder son entreprise.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir goûté à la vie de château, Steve Ross est parti faire cavalier seul en fondant sa propre entreprise de services, Ross Stratégie Conseil, dont la mission est de redorer le blason de la fonction des ventes au sein des entreprises.

« Je viens d’un père entrepreneur. Quand j’étais petit garçon, je l’accompagnais le samedi au bureau où je jouais à répondre aux clients », a confié Steve Ross, 34 ans, qui est entouré de son équipe.

« L’entrepreneuriat, ça vient avec des craintes. Souvent, on n’ose pas aller au-delà de nos peurs. On se met une pression énorme pour trouver l’idée qui n’existe pas. Finalement, on se rend compte que, pour réussir, il n’est pas nécessaire de réinventer la roue. On peut adapter une idée qui existe à un besoin qui est non comblé. »

« Un jour, j’ai décidé d’arrêter d’avoir cette peur-là et je me suis lancé. Évidemment, cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. »

Son passage à la présidence de la Jeune Chambre de commerce de Québec a contribué à nourrir cette ambition. Outre cette expérience enrichissante, M. Ross a aussi œuvré au développement des boutiques Surmesur et il a travaillé pour des entreprises spécialisées dans l’organisation d’événements.

« J’ai eu la chance de côtoyer des entrepreneurs inspirants toute ma vie », a lancé M. Ross qui a passé plus de 15 ans de sa vie dans le milieu de la vente.

Adieu la vie de jet set

Lorsqu’il est parti du Château Laurier, M. Ross avait de très belles conditions de travail : salaire près des six chiffres, dépenses payées, voiture fournie, etc.

« J’étais partout dans les cocktails à l’extérieur de la ville. J’avais la chance de vivre une vie de jet set. »

« Naturellement, j’ai dû faire des changements dans mon rythme de vie. On fait plus attention aux dépenses superflues. C’est une réelle sortie de zone pour arriver à faire ces changements afin de mieux se propulser », a-t-il dit.

Un an et demi après avoir fondé Ross Stratégie Conseil, l’homme d’affaires affirme qu’il est en avance sur son plan d’affaires et que les revenus générés sont assez importants pour être réinvestis dans la croissance de l’entreprise qui compte, parmi ses clients les plus connus, l’École d’entrepreneuriat de Québec et le Centre de foires.

Revaloriser les ventes

Selon lui, il faut aborder la fonction des ventes dans les entreprises de manière différente. De nos jours, les clients en savent plus que les vendeurs.

« Dans les dernières décennies, on a vu les gens investir dans de gros sites web en pensant que ça allait attirer des ventes, mais ils ont compris que non. La vente aujourd’hui, c’est tout ce qui est relationnel. De bons produits et de bons services, il y en a partout.

« Les cycles de vente ont énormément allongé. Ce n’est plus vrai qu’on laisse une carte d’affaires dans un cocktail et que le téléphone sonne le lendemain matin pour un contrat. Les relations, ça se bâtit. »

Ross Stratégie Conseil a commencé à déployer ses tentacules du côté de Montréal. Il serait aussi question d’ententes à venir avec des partenaires internationaux.

Ross Stratégie Conseil

  • Steve Ross, président
  • Mission : consultant en ventes
  • Nombre d’employés : 3
  • Siège social : Québec
  • Fondation : 2016

UNE DE SES MEILLEURES DÉCISIONS

« Dès le début, je me suis entouré des meilleurs conseillers, qui ne m’ont pas dicté quoi faire, mais qui ont alimenté ma réflexion. »

UNE DE SES PIRES DÉCISIONS

« Avoir attendu que tout soit peaufiné à la perfection avant de me lancer, car cela ne se passe jamais comme le plan initial. »


►Vous avez vécu la même expérience. Écrivez-nous : pmeinc@quebecormedia.com