/weekend
Navigation

Les suggestions éclectiques de Cynthia Wu-Maheux

Les suggestions éclectiques de Cynthia Wu-Maheux
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Mangas, comédies, poésie, romans historiques... La ­comédienne québécoise Cynthia Wu-Maheux lit ­vraiment de tout.

Lorsque vous n’êtes pas devant les caméras, vous lisez ­apparemment beaucoup ?

Oui, c’est quelque chose que j’ai ­développé avec le temps : vaincre ma peur de la lecture, causée par une dyslexie légère. Le calme est la clé de beaucoup de choses ! Depuis ma sortie du conservatoire, j’ai fait plusieurs ­ateliers de lecture pour des dramaturges, mis en place par le CEAD (Centre des auteurs dramatiques) et plusieurs lectures publiques.

Pourquoi aimez-vous autant la lecture ?

C’est quelque chose d’organique qui fait partie de ma vie, comme si c’était les livres qui me choisissaient selon ce que je vis. Dans les premiers livres que j’ai lus à l’âge où j’étais une gardienne ­d’enfants, Jonathan Livingston le ­goéland, de Richard Bach, est venu faire vibrer toutes les molécules de mon corps. Plus tard, dans ma période de jeune adulte un peu mêlée, j’ai lu Les mots de Jean-Paul Sartre, ce qui m’a beaucoup inspirée. C’est ce genre de rencontre qui me fait aimer la lecture. D’autres moments, c’est par pure distraction, mais j’aime tout de même avoir matière à réfléchir ou analyser.

Les suggestions éclectiques de Cynthia Wu-Maheux
Photo courtoisie
Les suggestions éclectiques de Cynthia Wu-Maheux
Photo courtoisie

Chaque fois que vous en avez la chance, dans quel genre d’univers préférez-vous vous plonger ?

Je suis une personne assez ­éclectique, donc j’aime plusieurs genres ­différents : les mangas (Death Note de Tsugumi Oba et Takeshi Obata), les romans graphiques (comme les Guy Delisle, Pyongyang, entre autres), les comédies (les tomes du Guide du ­voyageur galactique de Douglas Adams parce que je suis fan de l’humour britannique !), les romans (la trilogie de Sylvie Drapeau avec Le fleuve, Le ciel et L’enfer), les romans historiques (la trilogie Le siècle, dont La Chute des géants de Ken Follett), la science-­fiction, le théâtre, la poésie...

Les suggestions éclectiques de Cynthia Wu-Maheux
Photo courtoisie
Les suggestions éclectiques de Cynthia Wu-Maheux
Photo courtoisie
Les suggestions éclectiques de Cynthia Wu-Maheux
Photo courtoisie

 

Et que lisez-vous présentement ?

En ce moment, je lis deux livres en même temps : Raviver l’amour d’Ingeborg Bosch et L’art d’aimer d’Erich Fromm, une psychologue et un psychanalyste. Je me fais un approfondissement sur le pilier de la vie, l’amour. Deux livres extrêmement intéressants qui déprogramment beaucoup de vaines imaginations face à nos mécanismes de défense et nos relations interpersonnelles. De belles réflexions !

Les suggestions éclectiques de Cynthia Wu-Maheux
Photo courtoisie

Est-ce qu’il y a un livre que vous regrettez de ne pas avoir lu plus tôt ?

Non, il y a trop de belles découvertes. Le prochain livre que je voudrais commencer est La nuit de feu d’Éric-­Emmanuel Schmitt

Les suggestions éclectiques de Cynthia Wu-Maheux
Photo courtoisie

Le fait de jouer dans District 31 vous a-t-il incité à lire plus de polars et à découvrir de nouveaux auteurs ?

Pas depuis que j’ai commencé, mais j’aime ce qui est sous forme ­d’enquête. Comme, par exemple, les histoires de H.P. Lovecraft, le manga Pluto de Naoki Urasawa, la série de bandes ­dessinées L’Incal d’Alejandro ­Jodorowsky et Mœbius ou L’ultime secret de Bernard Werber.

Y a-t-il un roman ou un auteur que vous aimeriez à tout prix faire ­découvrir aux lecteurs du Journal ?

J’ai un gros coup de cœur pour ­l’auteur français Christian Bobin. Sa plume est douce, intelligente, poétique. ­L’inespérée m’a chavirée ainsi que Tout le monde est occupé, qui m’avait été donné par un ami avant mon voyage en Europe. Il y a aussi La ­lumière du monde et tellement d’autres, pas très longs à lire, mais qui laissent des traces au cœur.