/weekend
Navigation

Thriller violent et peu subtil

Bruce Willis
PHOTO MGM Bruce Willis

Coup d'oeil sur cet article

À 62 ans, Bruce Willis n’a pas fini de jouer les héros. Il le prouve une fois de plus dans le film Un justicier dans la ville, un thriller noir et ultra violent qui ne gagnera certainement pas de prix pour sa subtilité.

Dans ce remake d’un film culte de 1974 qui a été tourné à Montréal à l’automne 2016, Bruce Willis se glisse dans la peau du médecin Paul Kersey, un chirurgien réputé de Chicago, qui vit des moments difficiles après que sa femme (Elisabeth Shue) a été assassinée par des voleurs qui se sont introduits chez lui alors qu’il était de service à l’hôpital. Sa fille (Camila Morrone) a miraculeusement survécu à l’attaque, mais elle demeure plongée dans un profond coma.

Prendre les choses en main

Frustré de constater que l’enquête de la police de Chicago ne mène nulle part, Paul Kersey décide rapidement de passer à l’action. Après s’être équipé d’un impressionnant arsenal d’armes à feu, il se lance sur les traces des assassins de sa femme. Ce faisant, il n’hésitera pas à éliminer tous les criminels qu’il croise sur son chemin. Et il deviendra malgré lui le nouveau justicier de la ville.

Vous l’aurez deviné, ce thriller noir aux allures de série B n’est pas conseillé aux âmes sensibles. Réalisé par Eli Roth (Hostel, Cabin Fever), un expert en cinéma d’horreur, Un justicier dans la ville (Death Wish en version originale anglaise) multiplie les scènes de violences gore, de fusillades sanglantes et de tortures insoutenables.

Si les amateurs du genre y trouvent leur compte, on peut déplorer le timing malheureux de la sortie du film, alors que les États-Unis se remettent à peine de la fusillade de Parkland, en Floride.

  • Un justicier dans la ville (Death Wish) (2,5/5)

Un thriller d’Eli Roth

Avec Bruce Willis, Elisabeth Shue, Camila Morrone et Vincent d’Onofrio. À l’affiche.