/news/politics
Navigation

10 citations de Martine Ouellet sur sa semaine éprouvante à «Tout le monde en parle»

10 citations de Martine Ouellet sur sa semaine éprouvante à «Tout le monde en parle»
Photo Tout le monde en parle

Coup d'oeil sur cet article

La chef du Bloc québécois Martine Ouellet est revenue sur sa semaine difficile lors de son passage sur le plateau de Guy A. Lepage dimanche soir.

Rappelons que sept de ses députés l’ont désavouée publiquement en claquant la porte du parti mercredi.

À la surprise de plusieurs, la députée de l’Assemblée nationale explique sa décision de rester en poste à la tête du parti fédéral qui compte maintenant trois députés à la Chambre des communes.

Voici 10 citations à retenir de son entrevue:

1. «Les problèmes qu’on a vécus cette semaine, ce n’est pas nouveau. Mario Beaulieu a vécu les mêmes problèmes en 2014.»

2. «Ce n’est pas 7 contre 3. Ce sont des démissionnaires contre le reste.»

3. «Il y aura un vote de confiance en mai 2019, c’est déjà prévu pour le congrès du Bloc québécois.»

4. «Je ne pense pas que c’est en démissionnant que je vais aider la cause souverainiste. Je pense que justement, j’ai eu cette demande des membres; où ils disent “pourquoi vous parlez d’indépendance juste dans les forums de militants? On aimerait vous entendre parler d’indépendance tout le temps.”»

10 citations de Martine Ouellet sur sa semaine éprouvante à «Tout le monde en parle»
Photo d'archives Simon Clark

 

5. «Ce ne sont pas 70 % des gens avec qui je travaille [qui m’ont désavouée]. Je travaille aussi avec des gens du bureau national, de la permanence, du comité des jeunes, du comité de la citoyenneté, etc.»

6. «C’est difficile de recevoir comme ça une charge d’attaques personnelles et totalement disproportionnées avec beaucoup, beaucoup de faussetés sans occasion de rectifier. Des attaques venant d’animateurs, de commentateurs, encore là, personnelles, souvent fausses...»

7. «À un moment donné, je me disais, il y a un proverbe qui dit “quand tu veux tuer ton chien, tu dis qu’il a la rage.” Des calomnies, on voit ça à grandeur des journaux et du téléjournal...»

8. «Je suis là pour rester malgré les difficultés. La politique ressemble à un sport extrême. Il faut une bonne santé. Il faut avoir une carapace suffisante pour supporter les charges d’agressivité, mais pas trop grosse pour ne pas que les gens deviennent cyniques...»

9. Commentant les sorties de certaines «belles-mères» souverainistes: «Je pense que les gens des générations précédentes devraient faire confiance aux générations actuelles. Ils peuvent-tu nous laisser la chance d’essayer? C’est juste ça que je demande.»

10. «Ce n’est pas avec ce qui s’est passé cette semaine qu’on va motiver les troupes, mais c’est avec ce qui va se passer ensuite.»