/news/health
Navigation

Vente de données médicales: les archivistes médicaux ne sont pas surpris

Médecin dossier médical
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

L’association qui représente les archivistes médicaux du Québec ne se dit aucunement surprise de l’utilisation de dossiers médicaux électroniques à des fins commerciales.

Vendredi, La Presse révélait que les données de millions de dossiers médicaux ont été ou pourraient être vendues par les fournisseurs qui hébergent ces dossiers en ligne.

«Nous avions prévenu le gouvernement il y a plusieurs mois, a affirmé dimanche par communiqué le président de l’Association des gestionnaires de l’information de la santé du Québec (AGISQ), Alexandre Allard. Nous avions également prévenu le gouvernement des risques liés à la création de banques de données biométriques et génétiques.»

Tout en saluant la décision de la Commission d’accès à l’information de mener une enquête sur le sujet, M. Allard a enjoint le gouvernement du Québec à «consacrer les ressources nécessaires, tout en s’appuyant sur l’expertise de ses partenaires, afin de donner un sérieux coup de barre en faveur de la protection des renseignements médicaux des Québécois».

Selon La Presse, le risque d’utilisation de ces données à des fins commerciales était connu du ministère de la Santé, qui disait cependant être dans l’impossibilité d’agir.