/world/pacificasia
Navigation

Kim Jong-un affirme qu'il veut faire avancer les relations Nord-Sud

NKOREA-POLITICS-KIM
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a discuté des moyens d’amorcer une détente sur la péninsule avec une délégation sud-coréenne de haut rang arrivée lundi à Pyongyang, a indiqué l’agence nord-coréenne KCNA.

Kim Jong Un «a eu des entretiens à coeur ouvert avec la délégation du sud sur les problèmes liés à l’amélioration effective des relations nord-sud et au maintien de la paix et de la stabilité sur la péninsule coréenne», selon KCNA.

Kim Jong Un a «accueilli chaleureusement» les responsables sud-coréens, qui lui ont remis une lettre du président sud-coréen Moon Jae-In, selon KCNA. «Après avoir entendu l’émissaire spécial évoquer le projet de sommet du président Moon Jae-In, il a eu un échange de vues (avec eux, ndlr) et a donné son approbation» quant à l’idée d’un tel sommet, selon l’agence.

Toutefois, Séoul a précisé en soirée qu’aucun accord concret n’avait été conclu concernant une rencontre entre MM. Moon et Kim, qui marquerait le premier sommet de ce niveau depuis 2007.

Les deux parties ont «discuté» et «ont partagé les mêmes vues» sur d’autres points, a ajouté un responsable de la présidence sud-coréenne. Elles se sont entretenues plus de quatre heures et ont partagé un dîner, selon cette source qui a ajouté que des précisions seraient rendues publiques mardi dans la journée.

Selon KCNA, Kim Jong Un «a aussi discuté en profondeur des problèmes en vue d’apaiser les vives tensions militaires sur la péninsule coréenne et d’amorcer le dialogue, les contacts, la coopération et les échanges».

Les émissaires du président sud-coréen, plus hauts responsables sud-coréens à se rendre au Nord en plus de dix ans, ont pour mission de discuter des moyens de favoriser le dialogue entre Pyongyang et Washington sur les armes nucléaires.

La délégation compte notamment Suh Hoon, le chef du Service du renseignement de Corée du Sud (NIS), et le vice-ministre de l’Unification de Séoul, Chun Hae-sung, dont le ministère traite des affaires intercoréennes.

La délégation sud-coréenne doit revenir mardi à Séoul avant de repartir mercredi pour Washington afin de rendre compte de son voyage au Nord, selon la présidence sud-coréenne.

La Maison-Blanche a répété que le Nord devait, avant d’envisager des négociations avec les États-Unis, prendre des mesures préalables concrètes en vue de la dénucléarisation.

Les États-Unis viennent en outre d’imposer de nouvelles sanctions unilatérales au Nord, les plus dures à ce jour d’après le président Donald Trump.