/finance/pme
Navigation

Les basses fréquences pour dégager les voies respiratoires

Le fondateur de Dymedso, Louis Plante, est décédé en 2017

Dymedso a introduit une technologie qui utilise l’acoustique pour dégager les voies respiratoires. Sur la photo, Yvon Robert, président.
PHOTO BEN PELOSSE Dymedso a introduit une technologie qui utilise l’acoustique pour dégager les voies respiratoires. Sur la photo, Yvon Robert, président.

Coup d'oeil sur cet article

Le souvenir de Louis Plante est omniprésent chez Dymedso qui s’apprête à entreprendre la seconde phase de commercialisation du Frequencer, une technologie non invasive servant à dégager les voies respiratoires grâce à l’utilisation du son.

L’idéateur de cette technologie, Louis Plante, est décédé le 8 avril 2017, à Sherbrooke, à l’âge de 40 ans, d’une défaillance respiratoire. Atteint de fibrose kystique depuis sa naissance, il avait dû recevoir une greffe des deux poumons et il était en rejet chronique depuis trois ans.

L’entreprise qu’il a créée, Dymedso, lui a toutefois survécu. Établie à Montréal, la PME vient de recevoir un coup de pouce financier pour poursuivre sa croissance.

Les propriétaires de l’entreprise, qui est présidée par Yvon Robert, ont réussi à lever 800 000 $ de financement, dont 250 000 $ de Desjardins Capital et de l’accélérateur d’entreprises CTS Santé.

« On poursuit le souhait de Louis en s’assurant que le plus de gens possible bénéficient de cette technologie », a indiqué M. Robert.

Lauréat du prix Patient Innovation Awards, en 2015, M. Plante a conçu un appareil qui utilise l’acoustique et les basses fréquences pour dégager les voies respiratoires en pénétrant la cage thoracique.

Louis Plante, le fondateur de l’entreprise qui est décédé en avril dernier.
PHOTO COURTOISIE
Louis Plante, le fondateur de l’entreprise qui est décédé en avril dernier.

 

Depuis huit ans, près de 4 M$ ont été investis en recherche et développement. Des efforts qui en ont valu la peine puisque cette technologie est aujourd’hui approuvée par la Food and Drug Administration, aux États-Unis.

« C’est Louis qui m’a convaincu d’embarquer. Grâce à lui, j’ai réalisé les difficultés des gens comme lui. Je crois beaucoup en cette technologie », a affirmé M. Robert.

De 2002 à 2007, l’innovation est restée au stade de recherche universitaire. M. Robert s’est joint à l’actionnariat en 2008 et la commercialisation a véritablement débuté en 2011.

La stratégie de vendre par l’intermédiaire de distributeurs aux États-Unis a donné des résultats décevants, de sorte que l’entreprise a décidé de prendre les choses en main et de vendre elle-même l’appareil.

« On a décidé de changer notre modèle de commercialisation pour avoir nos propres représentants. Après six mois, on voit une énorme différence », a ajouté le président.

Plus de 600 unités du Frequencer ont été déployées chez des clients, principalement au Québec, mais aussi dans les Maritimes et dans l’Ouest américain.

La petite histoire de Louis

« Louis était une personne très créative qui avait toujours des solutions. C’est sûr que sa mémoire est présente parmi nous », a témoigné M. Robert.

Assistant à un congrès, Louis Plante était assis près d’un haut-parleur lorsqu’il s’est mis à tousser. C’est alors qu’il a fait un lien entre les deux.

La vibration produite par les basses fréquences transmises par un transducteur permet de déloger plus facilement et plus doucement les sécrétions, explique M. Robert. On estime qu’il y aurait 200 000 personnes au Québec aux prises avec des maladies pulmonaires obstructives chroniques.

« Le potentiel de croissance est énorme. On est la seule technologie du genre dans le monde. C’est une technologie brevetée au Canada et aux États-Unis. »

Au Canada, le prix de l’appareil se situe à 12 000 $.


UNE DE NOS PIRES DÉCISIONS

« Par manque d’expérience, nous pensions envahir rapidement les États-Unis avec des représentants à commissions qui réalisaient leurs chiffres avec des produits plus connus et plus faciles à vendre que le nôtre. »

UNE DE NOS MEILLEURES DÉCISIONS

« Notre résilience a toutefois permis de persévérer et de recevoir l’aide financière de partenaires pour revoir notre modèle de commercialisation. »

La compagnie

Domaine d’affaires : Technologies médicales

Année de création: 2002

Actionnaire principal : Yvon Robert

Nombre d’employés : 10

Siège social : Montréal