/news/currentevents
Navigation

Famille décimée par un incendie: une onde de choc a frappé le petit village de Taschereau

Le père des deux fillettes retrouvées mortes était installé dans une roulotte juste à côté de la résidence en feu

Coup d'oeil sur cet article

Une mère, ses deux fillettes et la grand-mère de celles-ci ont péri dans un incendie d’une rare violence survenu lundi matin dans le petit village de Taschereau, en Abitibi.

La résidence incendiée, qui a été réduite en cendres malgré le travail des pompiers, se trouve dans un secteur très isolé de Taschereau, à 75 km au nord de Rouyn-Noranda.
Capture d’écran, TVA Nouvelles, et photo courtoisie, famille Gauthier 
La résidence incendiée, qui a été réduite en cendres malgré le travail des pompiers, se trouve dans un secteur très isolé de Taschereau, à 75 km au nord de Rouyn-Noranda.

Selon nos sources, ce sont les corps de Linda Gauthier, 38 ans, de ses filles Léanne et Marilou Vallières, âgées de 7 et 5 ans, et de Laurette Gauthier, 69 ans, qui ont été découverts dans les décombres de la résidence du chemin d’Aiguebelle.

C’est le père des fillettes, installé dans une roulotte sur le terrain de son ex-conjointe, qui a composé le 911 vers 5 h lundi lorsqu’il a réalisé qu’un incendie faisait rage à quelques mètres de lui.

« Quand je suis sorti dehors, c’était déjà tout en feu et ça n’a pas été long que tout a écrasé », a relaté Serge Vallières au Journal­­­, la voix brisée par les sanglots.

Séparé de Linda Gauthier depuis environ cinq ans, l’homme a été transporté à l’hôpital pour traiter un grave choc nerveux.

« Boule de feu »

« À notre arrivée sur les lieux, c’était une boule de feu, il n’y avait déjà plus rien », a indiqué Dany Girardin, directeur des pompiers de Taschereau. Les flammes atteignaient une trentaine de pieds de haut, on n’a pas pu s’approcher avant un bon bout de temps. »

Selon lui, le brasier faisait rage depuis déjà un certain temps, possiblement deux heures, lorsqu’il a été rapporté au 911. Il n’y avait ainsi déjà plus rien à faire à l’arrivée des premiers sapeurs.

Linda Gauthier vivait donc seule avec Marilou et Léanne dans la maison familiale depuis sa séparation.

Il y a environ deux semaines, elle a subi une importante opération à l’hôpital d’Amos. Sa mère, Laurette Gauthier, s’était installée temporairement avec elle afin de l’aider à prendre soin des enfants pendant sa convalescence.

La plus jeune des fillettes, Marilou, nécessitait une attention particulière puisqu’elle était autiste, ont indiqué des proches.

« Ça commençait à aller mieux, a ajouté le père de la petite. Linda et moi étions restés en très bons termes. C’était une mère exceptionnelle et Laurette était une grand-mère incroyable. Je les ai toujours aimées et je vais toujours les aimer. »

Une véritable onde de choc a frappé le petit village de Taschereau, qui compte moins de 1000 âmes, lundi.

Cause inconnue

Selon le maire Lucien Côté, la famille Gauthier est bien connue dans la municipalité et la tragédie était sur toutes les lèvres lundi.

Pour l’instant, la cause du brasier n’a pas été trouvée.

Les techniciens en scène d’incendie et les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont beaucoup de travail devant eux afin d’établir l’origine du feu, puisque la quasi­­­-totalité de la maison a été transformée en tas de cendres.