/sports/opinion/columnists
Navigation

L’image du Canadien a rarement été si mauvaise

SPO-ALEX BARRÉ-BOULET
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean L’image du Canadien en a encore pris un coup la semaine dernière lorsque le Lightning de Tampa Bay a mis sous contrat le joueur autonome de 20 ans Alex Barré-Boulet.

Coup d'oeil sur cet article

Dans une saison catastrophique, l’image du Canadien en a encore pris un coup, la semaine dernière, lorsque le jeune Québécois Alex Barré-Boulet a paraphé un contrat de trois ans avec le Lightning de Tampa Bay.

Le Lightning n’est pourtant pas dépourvu de talent et leur club-école, le Crunch de Syracuse, occupe le quatrième rang du classement général de la Ligue américaine, 23 rangs et 24 points devant le Rocket de Laval (27e), qui croupit dans les bas-fonds du circuit Andrews.

Bon sang, le Lightning est parmi les équipes favorites pour gagner la coupe Stanley et c’est assez incroyable que son directeur général, Steve Yzerman, et son adjoint, Julien BriseBois, n’aient pas eu plus de compétition de la part du Canadien pour mettre sous contrat le joueur autonome de 20 ans et meilleur marqueur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Le Lightning semble être toujours à l’affût du talent québécois. Le Canadien devrait être plus agressif dans des dossiers comme celui-là, d’autant plus que leur club-école est maintenant à Laval.

Série de faux pas

Encore une fois, le Canadien paraît mal et ce chapitre s’ajoute à une série de mauvais épisodes.

Les pertes d’Alexander Radulov et d’Andreï Markov ont porté un dur coup au cœur des fidèles. Radulov s’éclate à Dallas et Markov est en Russie. Pire encore, ils n’ont jamais été remplacés et le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, est resté collé avec 8 millions de dollars.

Il paraît mal et il ne s’est pas aidé en disant avant la saison que le Canadien avait une meilleure défense, malgré les départs de Markov, Nathan Beaulieu et Alexeï Emelin.

Remplacer Michel Therrien par Claude Julien n’a pas eu l’effet désiré, au contraire. Les Bruins répondent beaucoup mieux depuis que Bruce Cassidy a remplacé Julien à Boston. Rien pour aider l’image de Julien, de Bergevin et du Canadien.

P.K. Subban connaît du succès avec une excellente équipe à Nashville, pendant que Shea Weber est sur le carreau. Ce n’est pas juste envers Weber de dire ça, mais quelle équipe paraît le plus mal dans cette histoire ? Le Canadien.

L’image de Price

Le joueur concession, Carey Price, a connu la pire saison de sa carrière et il a signé un contrat de huit ans de 84 millions $ qui ne débutera que la saison prochaine. Non seulement les partisans commencent à douter de lui comme gardien, mais ils s’interrogent sur son attitude. On ne peut pas dire que Price redore l’image du Canadien.

Des gardiens à rabais, Antti Niemi et Charlie Lindgren, ont mieux fait que lui. Le comble, c’est que l’équipe semble mieux jouer avec Niemi et Lindgren devant le filet.

Max Pacioretty a rejoint Price et Weber à l’infirmerie. Il a connu une saison décevante et il veut partir. Lorsque le capitaine veut partir, ce n’est pas très bon pour l’image de l’équipe. Ce sera le gros dossier de Bergevin l’été prochain et il n’a pas droit à l’erreur.

On a cédé un excellent jeune défenseur en Mikhaïl Sergachev pour obtenir les services de Jonathan Drouin et même s’il est encore tôt, on constate que Sergachev a réussi à s’affirmer dans une équipe assez bien munie, alors que Drouin a déçu à sa première saison à Montréal. Miroir, dis-moi qui est la plus belle ? Ce n’est pas la Flanelle !

Trevor Timmins en est peut-être à son dernier repêchage. Le recrutement et le développement font cruellement défaut.

Je pourrais en rajouter, mais vous avez le portrait. J’ai hâte de voir comment le Canadien va redonner foi à ses partisans parce que pour l’instant, c’est inquiétant.

L’image du Canadien a rarement été si mauvaise. Qu’en pense Geoff Molson ?

entrefilets

Compétition féroce en vue

Lorsqu’on regarde la récente poussée des Panthers de la Floride en plus d’équipes comme les Maple Leafs de Toronto, les Bruins de Boston, les Hurricanes de la Caroline ou les Devils du New Jersey, on se rend compte que la compétition sera féroce la saison prochaine dans l’Association de l’Est. Le défi sera donc grand pour le directeur général du Canadien, Marc Bergevin. Il a du pain sur la planche. On constate aussi que de plus en plus, le repêchage est d’une importance capitale. Les bons jeunes joueurs qui performent à leur premier contrat valent de l’or pour une organisation. Le recruteur-chef, Trevor Timmins, n’a pas le droit de se tromper en juin prochain.

Redonner espoir

Bonne nouvelle. Carey Price a recommencé à patiner. J’espère sincèrement qu’il pourra disputer quelques matchs d’ici au 7 avril. Il ne pourra évidemment pas racheter son horrible saison, mais s’il pouvait livrer quelques bonnes performances, ça redonnerait espoir aux partisans. Ça serait également bon pour lui de terminer la saison sur une bonne note et amorcer sa préparation estivale dans un bon état d’esprit.

Ovechkin dans un club sélect

Y a-t-il encore des gens qui dénigrent Alex Ovechkin ? Samedi, il est devenu le sixième joueur de l’histoire à réussir neuf saisons de 40 buts après Wayne Gretzky, Marcel Dionne, Mario Lemieux, Mike Gartner et Mike Bossy. Dans le hockey d’aujourd’hui, c’est tout à fait phénoménal. Il ne lui manque qu’une coupe Stanley pour faire taire les critiques. Je crois encore aux Capitals, surtout que pour une fois, on ne parle plus d’eux comme les favoris. Cette année, ils n’ont rien à perdre. Par ailleurs, j’ai été quasiment surpris qu’il y avait un match en plein air, samedi, à Washington. La « Stadium Series », ce n’est pas comme la Classique hivernale du 1er janvier. On repassera pour l’uniforme tout en blanc des Maple Leafs.

Gallagher capitaine ?

Comme je vous le disais, la semaine dernière, d’après moi, c’est terminé entre Max Pacioretty et le Canadien. Avez-vous déjà songé au prochain capitaine ? Je vois Brendan Gallagher comme le prochain capitaine du Canadien. Il a été un des rares points positifs, cette saison, à Montréal et il se défonce tous les soirs. C’est un vrai leader.

– Propos recueillis par Gilles Moffet