/finance/business
Navigation

Un mandat de 340 M$ à Singapour

Coup d'oeil sur cet article

Malgré son échec dans le dossier du Réseau express métropolitain, Bombardier Transport continue de récolter des contrats ailleurs. À Singapour, l’entreprise québécoise vient de remporter la mise à niveau du réseau de Bukit Panjang, un contrat de 340 millions $.

Bombardier aura la tâche de moderniser certains des trains légers sur rails actuels, de mettre à niveau le système de signalisation en place dans 14 stations et de construire 19 nouveaux véhicules, a précisé la société mercredi.

« Le contrat a été attribué à Bombardier, car elle est en mesure de renouveler le système de train léger en perturbant le moins possible les services existants. Le calendrier des travaux sera également plus court que celui des autres fournisseurs », affirme l’Autorité des transports terrestres de Singapour dans un communiqué.

Des affirmations qui tranchent avec la performance de Bombardier à Toronto, où elle a accumulé au fil des années les retards ainsi que les dépassements de coûts.

Construits ailleurs

Le lieu de construction des nouveaux véhicules n’a pas été déterminé, mais l’usine de La Pocatière n’est pas en lice pour ce contrat, des voitures Innovia n’y ayant jamais été construites.

Singapour, une cité-État située au large de la Malaisie, est un client de longue date de Bombardier, ayant acheté près de 300 voitures de métro et trains légers au cours des 19 dernières années.

La technologie employée à Bukit Panjang existe notamment à Vancouver, où les trains sans conducteur Innovia sont utilisés pour le SkyTrain.

Ces trains ont été assemblés par Bombardier à Pittsburgh, aux États-Unis, plutôt qu’à La Pocatière ou à Thunder Bay, en Ontario, où elle compte aussi une usine.