/sacchips/zoneassnat
Navigation

Insectes dans les salles d’opération: Georges Brossard défend les «bebittes»!

Georges Brossard
Photo Sébastien St-Jean / Agence QMI Georges Brossard

Coup d'oeil sur cet article

Les établissements de santé qui sont aux prises avec des problèmes d’infestation d’insectes ne sont pas au bout de leurs peines. Car leur présence est «tout à fait normale», martèle l’entomologiste Georges Brossard, père de l'Insectarium de Montréal.


Notre Bureau d’enquête révélait mercredi matin que le bloc opératoire de l’Hôpital du Sacré-Cœur, à Montréal, et celui de l’Hôpital Charles-LeMoyne, à Longueuil, sont infestés de coccinelles, de mouches et même de guêpes. M. Brossard, qui est entomologiste, soutient que ce n'est pas un problème alarmant.


Au micro de Paul Arcand, au 98,5, mercredi, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a admis que l’Hôpital du Sacré-Cœur n’est «probablement» pas un cas isolé et que, vu le manque «de budget» et le nombre de «problèmes de vétusté», son gouvernement doit se résoudre à «faire des choix».

«Le problème qu'on a, M. Arcand, il est bien simple. C'est que j'ai plus de problèmes que vous décrivez, qui sont de vrais problèmes de vétusté qui amènent des coccinelles parce qu'il y a des infiltrations d'eau au Québec, que de budget. Ça fait que, un moment donné, il faut faire des choix. Il faut surtout avoir, comme gouvernement, la capacité d’avoir de la marge», a-t-il soutenu.

«Pas nocifs»!

En entrevue avec notre Bureau d’enquête, la Dre Linda Lalancette, vice-présidente de l’Association des microbiologistes infectiologues du Québec, affirmait que la présence d'insectes dans un bloc opératoire constitue «un risque», mais M. Brossard est plutôt d’avis que ces insectes ne «sont pas nocifs».


«Ce n’est pas la fin du monde. Ils ne sont pas vecteurs de maladies», plaide M. Brossard en précisant que les insectes ne sont «pas particulièrement attirés vers les blocs opératoires». 

«Ce sont des salles parmi d’autres! Il y en a dans les salles d’attente. Ça rentre à pleine porte à l’hôpital. C’est bien normal qu’il y en ait qui se promènent dans les blocs opératoires. Tous ceux qui ont accès à l’hôpital, ceux qui sont admis, les visiteurs, excuse-moi, mais il n’y a pas de fouille à la porte! Résultat: ils sont dans les sacoches, ils sont dans les sacs, ils sont dans les cadeaux que les gens apportent, ils sont dans les vêtements, ils sont partout!» insiste-t-il, ajoutant que les insectes ne font que chercher la chaleur.

«C’est une question de survie! Les gens en ont trouvé une couple dans les blocs opératoires! S’ils avaient fouillé encore plus, ils en auraient trouvé bien plus! Il y en a partout! Ils sont à n’importe quel endroit où il fait chaud. Ça rentre de partout!» conclut-il.