/news/society
Navigation

La dépression chez les jeunes devrait être dépistée dans les écoles

Bloc femme dépression honte regret
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La dépression peut avoir de réelles conséquences sur le développement cognitif des adolescents, selon une étude récente, ce qui fait dire à une chercheuse que le dépistage devrait être effectué dans les établissements d’enseignement.

L’adolescence étant une période difficile, il est donc parfois hasardeux de bien cerner la dépression chez un jeune.

aLes symptômes constatés ne sont pas transitoires: le jeune éprouve de la tristesse tous les jours, on constate une prise ou une perte de poids, il éprouve des difficultés avec le sommeil», a donné en exemple la chercheuse Patricia Conrod en entrevue avec Mario Dumont.

Ces symptômes sont persistants, observés quotidiennement sur une longue période. Les sautes d’humeur ainsi que les hauts et les bas sont également notés.

«Des jeunes peuvent avoir des dépressions très similaires à celles que l’on voit chez des adultes, mais nous observons le fait que des adolescents ont un profil de dépression qui est “sous-clinique”. Une dépression qui n’est pas aussi sévère que la dépression observée chez les adultes.»

L’étude qui vient d’être publiée montre que la dépression a des conséquences importantes, même si les symptômes ne sont pas aussi sévères.

Selon la recherche, des jeunes de 5, 6, ou 7 ans peuvent faire une dépression, mais «c’est rare», assure la chercheuse.

La Dre Patricia Conrod souhaite plus spécialement que les jeunes souffrant de dépression puissent être dépistés dans les écoles.