/sports/football/rougeetor
Navigation

Marco Dubois s’éclate au camp de la LCF

Camp évaluation LCF
Photo Pierre-Paul Poulin Marco Dubois

Coup d'oeil sur cet article

Marco Dubois était en feu, mercredi, à l’occasion du camp régional de l’Est de la LCF qui s’est déroulé au stade olympique.

Le receveur du Rouge et Or de l’Université Laval a remporté trois épreuves et il a été retenu pour le camp national qui aura lieu à Winnipeg du 23 au 25 mars. Dubois a gagné le 40 verges avec un chrono de 4 s 56 pour devancer son coéquipier Antony Dufour qui a signé un temps de 4 s 58; et a remporté le saut vertical avec un bond de 37 pouces et le saut en longueur sans élan avec une performance de 10 pi 4 po 5. Dans les deux cas, le receveur Tomy Duperron, du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, a pris le 2e rang.

«Je travaille fort depuis deux mois et demi pour me préparer et mes efforts ont donné les résultats souhaités, a résumé Dubois. Je lève mon chapeau à Guillaume Rioux (le préparateur physique du Rouge et Or) qui s’est investi à 100 pour cent dans notre préparation. Je suis reconnaissant de son travail. Mon objectif est atteint d’avoir été invité au camp national. Cela aurait été un échec si je n’avais pas été retenu.»

«Je suis un peu déçu parce que je sais que je peux courir plus vite, de poursuivre Dubois. Je n’ai jamais douté de ma vitesse. Je ne peux pas me plaindre parce que j’ai terminé au premier rang, mais le saut en longueur sans élan est mon épreuve favorite et j’ai déjà sauté pas mal plus loin. Ce n’était pas la surface la plus optimale.»

Le bloqueur Arnaud Gendron-Dumouchel, des Carabins, de l’Université de Montréal, le secondeur lavallois Khadim Mbaye, des Gee Gees d’Ottawa, et le demi défensif Justin Howell, des Ravens de Carleton, sont les trois autres joueurs qui ont mérité leur billet pour Winnipeg.

Quant à Hugo Richard, il ne s’attendait pas d’être choisi d’être choisi, mais il a néanmoins apprécié son expérience. «Je ne pensais pas être invité au camp national et ils n’ont pas besoin d’un troisième quart-arrière avec le volume que j’ai eu, aujourd’hui (hier). J’aurais eu besoin de réussir des temps hors du commun pour être invité. Mes temps ont été un peu lents, mais mes passes ont été précises. Dans les uns contre un, ce ne fut pas facile d’établir un bon synchronisme avec les receveurs.»

Le pivot du Rouge et Or n’a pas testé à une autre position. «Éric Deslauriers (des Alouettes de Montréal) m’a demandé si c’était vrai que j’étais prêt à changer de position, mais il ne s’est pas prononcé sur la position où il aimerait me voir. Aucune autre équipe ne m’a parlé d’un changement de position.»

Le bloqueur des Carabins était très heureux. «Je suis vraiment content, a mentionné Gendron-Dumouchel du haut de ses 6 pi 8 po. J’ai connu du succès à un contre un et cela a fait la différence. J’ai montré que j’étais capable de bouger. J’ai même été utilisé comme garde pour la première fois de ma vie et ce fut mes deux meilleures répétitions. J’avais pris des répétitions comme centre pendant les deux dernières semaines afin d’être prêt à toute éventualité.»