/misc
Navigation

8 choses à savoir si l’on se perd en forêt

Campeau 7 mars
Photo courtoisie Le fondateur de l’école de survie Redbeard Survival, Michael Lizotte, avec la barbe, nous enseigne ce qu’il faut faire si l’on s’égare en forêt.

Coup d'oeil sur cet article

Lorsqu’on s’aventure dans l’arrière-pays, on a des buts précis, tels chasser, pêcher, se promener, bâtir un camp, etc., et surtout, en revenir sans problème.

Avant de partir en expédition, peu de gens parmi ceux qui se sont perdus se doutaient qu’il leur arriverait une mésaventure.

Un pro

Michael Lizotte est un jeune retraité du Royal 22e Régiment du Canada. À titre de parachutiste, entre autres, il a servi pour les forces armées en Afghanistan, à Haïti et dans le Nord-du-Québec. Ce passionné de la nature a fondé une école de survie qui se nomme Redbeard Survival. L’appellation anglophone utilisée dans le nom de son entreprise fait allusion à sa grosse barbe rousse.

Conseils

Selon ce spécialiste, pour éviter une situation de survie, il faut laisser un maximum d’informations à un proche, avant de partir, sur votre destination, votre itinéraire, la durée de l’aventure, les gens qui vous accompagnent, l’équipement utilisé, etc.

Il est aussi astucieux de bien connaître l’endroit où l’on va en se servant des cartes ou de Google Earth, et d’avoir des connaissances suffisantes sur l’utilisation de votre boussole et de votre GPS.

Il faut également se rappeler le principe des « 5 C », qui fait allusion à cinq catégories d’équipements minimalistes commençant par la lettre C qu’on a intérêt à trimballer. Couper avec un outil comme un couteau, une hache, une scie pliante, etc., Contenir pour ce qui est du sac à dos, de la gourde, de la gamelle, etc., Combustible en référence aux allumettes, au briquet, à l’allume-feu, etc., Couvrir avec un poncho, une tente, un tapis de sol, etc. et Cordages pour ce qui a trait à la paracorde, à la ficelle, aux collets, etc. Tous ces items vous faciliteront la tâche pour vous éviter une réelle situation de survie.

À se rappeler

Advenant que vous soyez vraiment perdu en forêt, Michael suggère de suivre les étapes suivantes pour rendre l’expérience moins pénible.

1 | Se résigner : Le plus difficile est souvent de ne pas paniquer et d’accepter son sort. Même un homme des bois expérimenté peut s’égarer dans l’arrière-pays. Il est inutile de revenir sur ses décisions et d’être en colère sur votre situation. Ceci vous évitera de gaspiller du temps précieux et surtout de l’énergie dont on ne sait pas si vous la regagnerez. L’élément le plus important, lorsque vous réalisez que vous êtes perdu, sera l’endroit où vous êtes à ce moment précis. Vous ne savez pas où vous êtes, mais l’emplacement actuel où vous avez les pieds est le seul site connu. Il ne faut d’ailleurs pas se « perdre encore plus ».

2 | Diagnostic médical : Si nécessaire, faites un compte rendu rapide de votre état de santé et remédiez aux blessures superficielles, dans la mesure du possible. Prenez toujours en considération qu’il ne faut pas empirer votre cas. Si vous êtes blessé, agissez en conséquence.

3 | Un refuge pour la nuit : Un abri vous isolera des intempéries et vous permettra de demeurer au sec et d’éviter l’hypothermie.

4 | Le feu : Réconfortantes, les flammes vous procureront de la chaleur pour maintenir votre température corporelle, sécher vos vêtements, faire de la lumière et de la fumée pour les secours. Il est important d’avoir une quantité suffisante de combustibles pour alimenter constamment le feu jusqu’au matin.

5 | Eau : Après avoir connu un stress, construit un abri et préparé un feu, vous aurez sans doute besoin de vous hydrater. Établissez votre campement près d’une source d’eau. Filtrez toujours le liquide trouvé en forêt et faites-le bouillir. Un moyen rapide pour connaître votre niveau de déshydratation consiste à observer l’intensité de la couleur de votre urine.

6 | Le repos : Lorsque le soleil s’est couché, il n’y a pas beaucoup d’options qui s’offrent à vous. Des siestes sont plus recommandables qu’un sommeil prolongé afin d’être en mesure d’alimenter votre feu continuellement durant la nuit et de reprendre des forces.

7 | Sondage des environs : Tentez de retrouver votre route de départ sans vous égarer davantage de votre position et de votre campement improvisé. Il faut marcher dans une direction en essayant de voir quelque chose de familier sans perdre de vue notre installation provisoire. Puis, on répète la même procédure dans tous les azimuts.

8 | Signalisation : Des gens sont sans doute à votre recherche. Il faut les aider à vous retrouver. Compte tenu du secteur où vous vous êtes perdu, les autorités vont envoyer des troupes au sol ou par les voies de l’air. Lorsqu’on entend un engin se diriger près de notre position, on peut l’aider à nous localiser grâce à un feu de signalement.