/world/middleeast
Navigation

Des juifs ultra-orthodoxes manifestent contre le service militaire

Des juifs ultra-orthodoxes manifestent contre le service militaire
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les manifestants ont bloqué l’un des principaux points d’entrée et de sortie de Jérusalem en direction de Tel-Aviv.

Appartenant à une frange radicale de la population religieuse, ces protestataires se mobilisent depuis des mois contre l’obligation d’effectuer leur service militaire à l’instar de leurs compatriotes.

En début de soirée, la police a dispersé la manifestation et rouvert la route en direction de Tel-Aviv, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Sous l’influence du rabbin Shmouel Auerbach, décédé en février, des jeunes étudiants dans des Yechivot (séminaires talmudiques, ndlr) ont refusé non seulement de faire leur service militaire, mais même de se déplacer au centre de recrutement pour demander et obtenir une exemption.

Certains de ces réfractaires ont été arrêtés, provoquant ces derniers mois des manifestations à Jérusalem, dont certaines ont dégénéré.

La manifestation de jeudi venait en réaction à l’arrestation la veille d’un jeune homme, membre de cette frange radicale du judaïsme, qui ne s’était pas présenté au bureau de conscription.

En septembre, la Cour suprême avait annulé un texte législatif exemptant les étudiants d’écoles talmudiques du service militaire obligatoire, mais avait suspendu cette décision pour un an. Si l’exemption est donc encore en vigueur, le fait de ne pas se présenter au bureau de conscription pour la demander ou la recevoir, constitue en revanche un délit.

Les ultra-orthodoxes observent strictement les règles du judaïsme dans tous les aspects de la vie quotidienne et spirituelle. Ils considèrent la conscription comme une source de tentations pour les jeunes, sortis du monde fermé de la prière et de l’étude religieuse à laquelle, pour la plupart, ils se consacrent exclusivement.

Le service militaire en Israël, obligatoire sauf exception à partir de l’âge de 18 ans, est de deux ans et huit mois pour les hommes et de deux ans pour les femmes.

La question de la conscription cristallise depuis des années les dissensions entre laïcs et religieux dans ce pays.

Elle est au centre des débats autour de la tenue potentielle d’élections anticipées.

Les partis ultra-orthodoxes, dont le soutien est indispensable à la coalition du premier ministre Benjamin Netanyahu, menacent de ne pas voter le projet de budget 2019 ce mois-ci si le Parlement n’adopte pas une loi permettant aux jeunes ultra-orthodoxes d’être exemptés de service militaire.