/entertainment/shows
Navigation

Disney fait rêver

Le spectacle sur glace se veut toujours aussi enchanteur pour les petits et grands

Coup d'oeil sur cet article

Il est cliché de le dire, mais c’est la réalité : la magie de Disney opère toujours autant même après tant d’années.

C’est devenu une tradition. À la relâche, les personnages de Disney s’amènent dans la capitale dans le but d’éblouir petits et grands. Cette fois-ci, c’est le spectacle de Disney sur glace Rêvez en grand qui fait le travail jusqu’à dimanche au Centre Vidéotron.

Les prouesses des patineurs suscitent toujours de l’émotion.
Photo Pascal Huot
Les prouesses des patineurs suscitent toujours de l’émotion.

De Cendrillon à Aladdin, en passant par Mickey, les personnages classiques n’ont pas pris une ride et leurs histoires qui prônent les bonnes valeurs sont toujours aussi d’actualité. Tout est résolument moderne dans ce spectacle, qui raconte les mêmes histoires d’héroïnes courageuses et de princes charmants depuis fort longtemps. Côté scénario, aucune surprise cependant.

La technologie y est pour quelque chose pour garder les histoires au goût du jour. Les projections sur glace à la fine pointe sont recherchées, dynamiques, et surtout, extrêmement colorées. Tout semble parfait dans ce spectacle rodé au quart de tour, où rien n’est laissé au hasard. Il est sans doute là le secret de Disney : travailler les moindres détails.

Des tableaux majestueux

Rêvez en grand, avec ses narrations en français et sa musique, s’avère un véritable film vivant, où même les chameaux, les crabes ou les dragons savent patiner au grand bonheur des enfants, dont les « oh », les « ah » et les cris de joie témoignaient de leur enthousiasme.

Dès le départ, la foule a été gâtée avec l’apparition de la Fée Clochette, Mickey et Minnie, dans leurs habits les plus scintillants.

Ces jeunes spectatrices ont eu droit à des câlins bien sentis.
Photo Pascal Huot
Ces jeunes spectatrices ont eu droit à des câlins bien sentis.

Le premier tableau mettait en scène Aladdin, où une quinzaine de patineurs se côtoyaient en même temps sur la glace, avant que Blanche-Neige et les sept nains arrachent plusieurs rires à l’assistance.

Puis, la Belle et la Bête, Raiponce, Jasmine et Aurore (La Belle au bois dormant) ont tour à tour défilé sous nous yeux avec leurs prouesses. Mention spéciale aux nombreux numéros de patinage des princesses en duo avec leur héros respectif, qui étaient fort poétiques.

L’univers sous-marin d’Ariel (La Petite Sirène) fait partie des numéros les plus flamboyants.

Après un petit coup de Zamboni, Tiana (La Princesse et la Grenouille) a fait son apparition. Et c’est sans doute un long numéro consacré à La Reine des Neiges qui a suscité le plus de réactions.

Même si les yeux des enfants brillaient de mille feux, les adultes replongeront aussi dans les souvenirs. Un spectacle où il est impossible de ne pas retrouver son cœur d’enfant.