/entertainment/movies
Navigation

Le Bras de fer présenté au cinéma

Bras de fer, réalisé par les frères Jonathan et Jean-Laurence Seaborn, s’intéresse à la mobilisation citoyenne contre les émissions de « poussière rouge ». Le documentaire met en lumière le combat mené par Véronique Lalande et son conjoint Louis Duchesne.
Photo Jean-François Desgagnés Bras de fer, réalisé par les frères Jonathan et Jean-Laurence Seaborn, s’intéresse à la mobilisation citoyenne contre les émissions de « poussière rouge ». Le documentaire met en lumière le combat mené par Véronique Lalande et son conjoint Louis Duchesne.

Coup d'oeil sur cet article

Le documentaire Bras de fer, qui s’intéresse à la lutte citoyenne menée par Véronique Lalande et son conjoint Louis Duchesne contre les émissions de « poussière rouge » sortira en salles à Québec et Montréal, dès demain.

Après avoir remporté le grand Prix du jury au Festival international du film des droits de l’Homme à Paris en 2017, le film a été sélectionné au Festival Millenium de Bruxelles dans la catégorie Focus Environnement.

« Nous avons documenté les actions sans vouloir planter le Port de Québec. Il y a deux trames de fond : celle du dossier en particulier et le combat de Véronique et Louis », mentionnent les réalisateurs Jonathan et Jean-Laurence Seaborn, qui vivent eux-mêmes au cœur du quartier Limoilou.

Depuis cinq ans, le duo s’est fait sa propre idée sur le rôle du maire Labeaume. « On aurait voulu qu’il ait un rapport de force, mais il ne peut pas. On s’est toujours demandé aussi pourquoi Mario Girard (pdg du Port) défendait Arrimage au lieu de dire que c’est un locataire. »

Des gens malades

Les réalisateurs croient que des citoyens ont vraiment été malades en raison des émissions polluantes. Ils accusent la Santé publique de ne pas protéger suffisamment la population. « Comme si le goon de ton équipe ne sait pas patiner et qu’il pèse 110 livres. C’est leur mandat. Leur mission n’est pas juste de rassurer. Il a fallu qu’une citoyenne crie partout qu’il y avait un problème dans l’air. »

Les frères Seaborn ont fait leurs débuts dans le film documentaire à caractère social dans les années 2000. « Dans ce cas-ci, le bateau est tellement gros qu’il n’est pas capable de virer. Ça va être très long », disent-ils, en référence notamment au recours collectif qui pourrait prendre encore dix ans, selon eux.

Le film met en lumière la réalité « d’une ville qui n’a pas su les protéger. » À la fin, Véronique Lalande et Louis Duchesne prennent un peu de recul pour mieux poursuivre la bataille.

« On aime notre ville et nous la défendons. Nous avons établi nos familles ici. Pourquoi la Ville n’a pas son mot à dire là-dedans ? On croit pouvoir amener ce combat plus loin », affirment les frères Seaborn.

Bras de fer sortira demain au Cinéma Le Clap et au Cinéma Beaubien, dans la métropole.