/sports/hockey
Navigation

L’Océanic ne peut échapper de points face au Drakkar

Le gardien de l'Océanic, Colten Ellis, domine les gardiens de la LHJMQ avec 31 victoires à sa fiche depuis le début de la saison.
Photo courtoisie Le gardien de l'Océanic, Colten Ellis, domine les gardiens de la LHJMQ avec 31 victoires à sa fiche depuis le début de la saison.

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | Pour poursuivre la lutte du deuxième rang au classement général dans la LHJMQ, l’Océanic se doit impérativement de remporter son programme double prévu vendredi et samedi contre le Drakkar de Baie-Comeau au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

Même s’il répète à qui veut l’entendre que cette course avec les Mooseheads d’Halifax et le Titan d’Acadie-Bathurst le laisse indifférent, Serge Beausoleil sait éperdument que son équipe ne peut se permettre le luxe d’échapper le moindre point face à son rival de la Côte-Nord.

Grâce à leur victoire acquise mardi dernier à Rimouski, les Mooseheads ont repris la tête avec 89 points, deux de mieux que l’Océanic et le Titan.

Pendant que les Bas-Laurentiens défieront le Drakkar, Halifax et Acadie-Bathurst s’affronteront samedi après-midi. La veille, le Titan aura joué à Saint Jean. Acadie-Bathurst et Rimouski disputeront ainsi leurs matchs en main sur les Mooseheads au cours de la fin de semaine.

«Baie-Comeau a gagné sept de ses 10 derniers matchs. C’est un club qui a un regain de vie très solide. Leurs joueurs étaient partout sur la glace mercredi à Shawinigan. L’arrivée de Mario (Durocher) vient bonifier leur équipe d’encadrement», estime le directeur-gérant et entraîneur-chef de l’Océanic.

Fatigue et indiscipline

Beausoleil expliquait après le revers contre les Mooseheads que ses hommes manquaient d’énergie après leur périple de trois parties en quatre soirs, la semaine dernière, contre Chicoutimi, Drummondville et Gatineau.

Les gros canons de l’Océanic ont donc profité des dernières heures pour recharger leurs batteries.

«On a couché sur la route au retour (de Gatineau) pour les préserver de cela. Je ne déplorais pas l’attitude des gars. Tout le monde a le même genre de calendrier effréné. Il faut savoir composer avec cette fatigue-là. Ce sera la même chose en séries. Ça prend des gars qui font attention à leurs habitudes de vie et à leur nutrition et des gars qui ne passent pas trop de temps sur leurs machines à se ratatiner le cerveau. J’apprécie notre jeu robuste en autant qu’il reste dans les limites de la légalité. Les écarts de conduite m’agacent beaucoup», indique Serge Beausoleil.

Les deux gardiens de l’Océanic, Colten Ellis et Jimmy Lemay, verront de l’action contre le Drakkar. Ellis domine ses parts dans le circuit Courteau avec 31 victoires depuis le début de la saison.