/news/society
Navigation

Pas d'assurance habitation à cause de son pitbull

Coup d'oeil sur cet article

ASBESTOS | Les pitbulls ont mauvaise presse au Québec depuis quelques années. C'est d'ailleurs en partie pour cette raison que les compagnies d'assurance ont changé leurs règles les concernant. Un couple d'Asbestos, en Estrie, l'a appris à ses dépens quand on lui a refusé une assurance habitation dès qu'on a su la race de son chien.

Le simple fait que leur animal soit un pitbull, une bête qualifiée de «dangereuse» par plusieurs entreprises œuvrant dans le domaine des assurances, force Kassandra et son conjoint Sébastien à faire des pieds et des mains afin de trouver un assureur.

«Ça n'a pas de bon sens. C'est tellement compliqué qu'on songe sérieusement à tout simplement ne pas s'assurer», a dit Sébastien Jacob, propriétaire d'un pitbull.

Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) est clair à ce sujet. Les pitbulls ont mauvaise réputation et cela n'est probablement pas étranger au fait que les assureurs sont plus craintifs. Toutefois, il précise que les compagnies ont le droit de refuser de couvrir certains clients qui possèdent ce type de chien.

«C'est tout à fait légal, a dit Line Crevier, porte-parole du BAC. Les propriétaires de pitbull peuvent toujours contacter le BAC s'ils ne sont pas en mesure de trouver une compagnie voulant assurer leur habitation. Il existe certaines entreprises qui acceptent de le faire.»

TVA Nouvelles a tenté le coup et constaté, en quelques appels seulement, que la cohabitation est difficile entre chiens dangereux et assurance habitation.

Chez Intact, Promutuel ou encore Desjardins Assurances, le son de cloche est le même. Il n’est pas question d'assurer cette race de chien.

Selon les plus récents chiffres de l'Association des médecins vétérinaires du Québec, ce sont les chihuahuas qui mordent le plus les vétérinaires. Les pitbulls, eux, se classent au 18e rang.