/slsj
Navigation

Pas d’entente en vue dans les CPE du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Pas d’entente en vue dans les CPE du Saguenay-Lac-Saint-Jean
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY – On ne se rapproche pas d’une entente dans les centres à la petite enfance (CPE) du Saguenay-Lac-Saint-Jean en grève générale illimitée depuis lundi.

Les deux parties cherchent maintenant à convaincre les parents du bien-fondé de leur position.

La présidente du syndicat régional des éducatrices en CPE, Nathalie Dupérré, estime que les parents qui forment les deux tiers des conseils d’administration des CPE peuvent faire la différence et dire aux directions de régler le conflit.

D’ici la fin de la semaine, les éducatrices rencontreront des parents pour leur parler des enjeux. La semaine prochaine, elles tiendront trois séances d’informations pour eux, à Chicoutimi, Alma et Saint-Félicien.

Au même moment, des directions de CPE ont envoyé une lettre aux parents leur indiquant qu’ils comprennent les impacts du conflit sur eux, que le syndicat refuse les compromis et ne donne pas de signal pour négocier.

Aucune rencontre de négociation n’est prévue entre les deux parties.

Le ton monte dans ce conflit. La partie patronale a adressé cinq mises en demeure au syndicat sur la présence de toilettes et de cabanes sur les piquets de grève, mais aussi, à la présidente Nathalie Dupérré pour ses propos tenus dans les médias.

Mme Dupérré a affirmé qu’elle continuera de parler et que la partie adverse ne la fera pas taire.